Industrie automobile: l'intransigeance de Bouchouareb au sujet du taux d'intégration national
Industrie automobile: l'intransigeance de Bouchouareb au sujet du taux d'intégration national

Le Ministre de l'Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, est revenu aujourd'hui lors de son intervention sur les ondes de la chaine 3, sur les différents projets industriels lancés dans le secteur de l'automobile, la sous-traitance ainsi que le taux d'intégration, et affiche clairement sa détermination à faire respecter l'objectif exigé par le gouvernement mentionné dans le cahier des charges concernant le taux d'intégration.

Les projets d'usines automobiles lancés en Algérie sont régis par un seul et unique cahier des charges qui exige aux investisseurs un objectif en termes de taux d'intégration de 40% au bout de cinq années d'activité.   

M. Abdeslame Bouchouareb et lors de son intervention aujourd'hui sur les ondes de la chaîne 3 se dit déterminé à faire respecter les exigences du gouvernement inscrites dans le cahier des charges " Je me bat toujours pour développer le secteur de l'industrie et si un projet n'est pas viable dans le temps et qu'il ne présente pas de garantie à travers un pacte "technologique" signé avec le constructeur pour monter à 40% en termes de taux d'intégration minimum sur cinq ans, le gouvernement s'opposera et le projet sera tout simplement stoppé". 

L'objectif du gouvernement est d'atteindre un taux d'intégration de 40% dans le secteur automobile, ce qui permettra d'être compétitif et d'avoir réellement une industrie mécanique qui pourra servir dans une première phase à satisfaire le marché local avec un taux d'intégration de 40%, et développer le secteur de la pièce de première monte ou de rechange, qui pour certains pays atteint 5 à 6 milliards de dollars de rentre d'exportation.

Selon M. bouchouareb, aujourd'hui Renault Algérie Production dépasse les 20% en termes de taux d'intégration après avoir commencé à moins de 10%, et projette d'atteindre les 40% à l'horizon 2019. Quand au projet de Hyundai (Groupe Tahkout) il vient de démarrer, mais " nous l'observons de très prés, et je tiens à préciser que ce n'est pas en autorisant l'implantation d'une usine que ce projet va durer dans le temps sans une amélioration du pourcentage en termes de taux d'intégration national, je tiens à être très clair, le contrat sera tout simplement rompu si l'objectif n'est pas atteint. Et de rajouter, "ce sera le même principe pour le projet du Groupe Volkswagen, le décret et le cahier des charges sont au-dessus de tout le monde".

Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami
À Découvrir Aussi

Commentaires (0 posté) :

Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2015 Melo Media Eurl
Nos portails : MobileAlgerie.com : Le portail de l'actulité des nouvelles technologies en Algérie | www.auto-utilitaire.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology