Les modalités de contrôle de conformité des véhicules fixées au JO
Les modalités de contrôle de conformité des véhicules fixées au JO

Un décret exécutif, fixant l’organisation de contrôle de conformité des véhicules et les modalités de son exercice, a été publié dans le dernier Journal officiel (N 3).

Le décret exécutif 18-05 du 15 janvier 2018 charge ainsi l’administration des mines, par le biais de ses experts des mines, d’exercer les prérogatives d’autorité publique relatives aux activités de contrôle de conformité de véhicules.

Il est considéré comme expert des mines pour le contrôle de conformité de véhicule, tout fonctionnaire de l’administration des mines possédant le diplôme reconnu au titre de technicien supérieur au minimum ou équivalent en mines, mécanique, construction mécanique, électromécanique, métallurgie, maintenance industrielle et équipements industriels.

Cet expert doit avoir suivi un stage de formation pratique, dans le domaine de contrôle de conformité de véhicules, pendant, au moins, une (1) année et sous la supervision d’un expert des mines au sein des services de l’administration des mines, selon le décret qui fixe les modalité de contrôle en application des dispositions de la loi 01-14 relative à l’organisation, la sécurité et la police de la circulation routière.

Tout véhicule présenté au contrôle de conformité ou à l’expertise de conformité doit être en état de marche, stipule le décret selon lequel les véhicules épaves ne peuvent faire l’objet d’un contrôle de conformité ou d’une expertise de conformité.

Le contrôle de conformité et l’expertise de conformité de véhicules peuvent être effectués à l’œil nu ou par tout autre moyen adéquat n’étant pas susceptible de modifier ou déformer les caractéristiques du véhicule.

Le contrôle de conformité de véhicules est effectué sur les véhicules importés, les véhicules neufs fabriqués ou montés localement, les véhicules ayant subi des transformations notables, les véhicules ayant fait l’objet de saisie par les services compétents ainsi que les véhicules vendus aux enchères publiques ayant fait l’objet de demandes de renseignement auprès des services de sécurité.

Les véhicules militaires sont cependant exclus du champ d’application de ce contrôle.

Le contrôle de conformité de véhicules neufs peut être effectué à titre isolé ou par type et par lot.

Le contrôle à titre isolé des véhicules importés et fabriqués localement est effectué dans la limité de 25 véhicules, au maximum. Au-delà de cette quantité le contrôle de conformité est effectué par type et par lot.

Le contrôle de conformité d’un véhicule consiste en la vérification  de sa conformité aux prescriptions techniques réglementaires en vigueur, de sa conformité aux prescriptions de la notice descriptive et du certificat de conformité du constructeur.

Pour les véhicules neufs fabriqués ou montés en Algérie, il s’agit de la vérification de sa conformité aux prescriptions de la notice descriptive et du certificat de conformité du constructeur ainsi qu’au document attestant que le véhicule a fait l’objet de dédouanement pour son entrée en Algérie, pour les véhicules importés.

Ce dernier document n’est pas requis pour le véhicule prototype ou modèle-type et les véhicules importés en lot.

Le contrôle porte également sur la vérification de la conformité du véhicule aux prescriptions du procès-verbal de contrôle de conformité initial, de la carte d’immatriculation et/ou de la fiche de contrôle, pour les véhicules immatriculés en Algérie.

Les paramètres techniques à vérifier, pour s’assurer de la conformité du véhicule concernent notamment le type mines du VIN avec les neuf (9) premiers caractères, la section d’identification du véhicule (VIS) avec les huit (8) derniers caractères, représentant le numéro dans la série du type, les limites de poids du véhicule, les limites de ses dimensions,  les exigences de sécurité ainsi que la conformité des principaux composants et éléments de véhicule.

Tout véhicule possédant un numéro d’identification, apparent, identifiable et encadré par le poinçon des mines frappé à froid, est considéré comme véhicule techniquement régularisé et devient ainsi conforme à la réglementation en vigueur.

Si les renseignements fournis par les services concernés de la sûreté nationale ne montrent aucune irrégularité, l’expert des mines procède, sur la base des documents d’identification du véhicule, à son contrôle de conformité et établit le procès-verbal de conformité en deux (2) exemplaires et en remet une (1) copie au propriétaire du véhicule. (APS)

Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami
À Découvrir Aussi

Commentaires (0 posté) :

Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2015 Melo Media Eurl
Nos portails : MobileAlgerie.com : Le portail de l'actulité des nouvelles technologies en Algérie | www.auto-utilitaire.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology