Tizi-Ouzou : grève des transporteurs contre le brevet professionnel
Tizi-Ouzou : grève des transporteurs contre le brevet professionnel

Une grève, une seconde en l'espace d'une semaine, des transporteurs privés de voyageurs et de marchandises de la wilaya de Tizi-Ouzou a été entamée dimanche pour contester le brevet professionnel, a-t-on constaté.

La quasi totalité des transporteurs privés exerçant sur les différentes lignes urbaines et suburbaines de la wilaya ont répondu favorablement à un appel à une grève générale de deux jours (dimanche et lundi), lancé par le Collectif des transporteurs privés de voyageurs et de marchandises.

Le débrayage des transporteurs a été organisé en collaboration avec le Collectif d'appui à la micro entreprise (CAME) et le bureau local l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA).

Les stations de transport et les différentes gares intermédiaires de la wilaya ont été quasiment désertées par les transporteurs, à l'instar de la gare routière intermédiaire de Boukhalfa qui dessert une partie des localités de la région ouest et nord-ouest de la wilaya (dont Tadmait, Draa Ben Khedda, Boudjima, Tigzirt, Makouda). L'entreprise publique de transport urbain de Tizi-Ouzou a toutefois assuré la liaison entre  les différentes stations du chef-lieu.

De nombreux citoyens n'ont pas pu se rendre sur leurs lieux de travail ou à leurs rendez-vous. Dans les localités Tadmait, Draa Ben Khedda et Oued Aissi, des habitants ont effectué leurs déplacements grâce au train.

Dans la ville des Genêts, les transporteurs de voyageurs activant sur la ligne centre ville-nouvelle ville, n'ont pas fait grève, a-t-on constaté au niveau de la station N  2 (dite station de l'artisanat).  

Le directeur local des Transports, Samir Nait Youcef, a indiqué à l'APS que le taux de suivi de cette grève, deuxième action du genre après celle d'une journée tenue le 10 février, "sera communiqué dès sa confirmation", estimant néanmoins qu'il "se rapprochera de celui constaté lors du précédent arrêt de travail des transporteurs''.

Le 10 février dernier, cette même direction avait annoncé un taux de suivi d'environ 75%, rappelle-t-on.

De son coté, le Collectif des transporteurs privé de voyageurs et de marchandises a annoncé dans la matinée un large suivi de la grève avec un taux de 90 à 95% enregistré au premier jour de ce débrayage.

Les grévistes ont pour principale revendication "l'annulation du brevet professionnel qui devait entrer en vigueur en mai prochain'' a-t-on appris des concernés.

Les mesures prises par le ministère des transports, à savoir le gel de l'application de la condition de disposer d'un brevet professionnel des conducteurs de transport public de voyageurs et de marchandise pour toute l'année 2019, la révision à la baisse du prix de la formation pour l'obtention de ce brevet et la révision des modalités régissant cette formation, n'ont pas convaincu le Collectif des transporteurs privés de Tizi-Ouzou, qui demande "l'annulation'' du brevet professionnel, et non pas l'ajournement de son application". (APS)

Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami
À Découvrir Aussi

Commentaires (0 posté) :

Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2015 Melo Media Eurl
Nos portails : MobileAlgerie.com : Le portail de l'actulité des nouvelles technologies en Algérie | www.auto-utilitaire.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology