Essai de la Renault Clio RS et la Megane RS au circuit Paul-Ricard (Castelet)
Sportivité et confort font bon ménage
Sportivité et confort font bon ménage

La gamme de véhicules sportifs de Renault, Megane RS et Clio RS, ont été en l’espace de deux jours le centre d’intérêt de la presse automobile Algérienne lors des essais dynamiques organisés au circuit de course Paul-Ricard de Marseille. Renault Sport mise énormément sur le marché Algérien, considéré comme le premier hors Europe pour la marque, dans lequel est commercialisées la Clio RS, prochainement la Megane RS (Août prochain), la Megane GT-Line en attendant l’arrivée de la Clio GT-Line.

En images

Renault Sport est connu et reconnu pour ses compétences indéniables en matière de mécaniques sportives, et les modèles essayés au Castelet sur le circuit mythique Paul-Ricard à Marseille, à savoir les nouvelles Clio RS Châssis Sport et Châssis Cup et Megane RS Châssis Sport et Châssis Cup, sont là pour en témoigner. Renault Algérie a tenu à organiser en collaboration avec les équipes de Renault Sport France des essais grandeur nature pour la presse Algérienne, sur route mais aussi sur circuit en s’appuyant sur une équipe de pilotes et de formateurs spécialisés dans les sports mécaniques.

Dès notre arrivée à l’Aéroport, les pilotes nous attendaient à bord des Clio RS et Megane RS, deux de chacune pour rejoindre notre hôtel. Impatient et pour profiter pleinement de l’événement place aux essais sur route, une première étape est déjà planifiée sur un circuit routier bien choisi pour une prise en main de la Clio RS équipée du bloc moteur 1.6l Turbo de 200 ch et de la Megane RS 2.0l Turbo de 265 ch. Dans une zone montagneuse avec des routes sinueuses et d’innombrables virages, nous avons très vite mesuré le savoir faire des techniciens de Renault Sport et apprécié les qualités et les performances de ces modèles qui nous ont offert une conduite à la fois vive mais confortable.

Nouvelle Clio RS : Une petite grande sportive     

Cette Clio RS fait preuve d’innovation enthousiasmante. Elle allie performance et plaisir de conduire au quotidien. Modèle à cinq portes, la Clio RS reprend la position dissimulée des poignées arrière qui lui donnent de faux-airs de coupé, elle donne l’impression d’une deux portes, un véhicule utilisable pour un couple mais aussi pour cinq personnes. La face avant adopte une lame spécifique rappelant bien l’esprit F1 au moment où la partie arrière accueille des ailes rebondies qui contribuent à poser fermement le véhicule au sol.

A l’intérieur du véhicule, pas de révolution notable par rapport à la version classique de la Clio. La RS profite néanmoins de la présence de l’écran tactile multimédia 7’’ Media Nav qui offre à la fois la navigation, radio, audio streaming et téléphonie mains-libre Bluetooth. On apprécie en outre la présence des palettes de vitesse derrière le volant (une première pour Renault Sport), pour un passage de vitesses plus rapide et l’apparition d’inserts rouges sur les sièges. Derrière le volant, les cadrans sont bien lisibles issus de la gamme Renault Sport et la vitesse s’affiche en gros. Avec une assise au sur-mesure, la bonne position de conduite est vite trouvée. On notera en outre l’application d’inserts rouge sur le pommeau de levier de vitesse, le volant et les portières.

La nouvelle Clio RS est un véritable modèle sportif, avec l’apparition d’un diffuseur arrière qui contribue pour 80% à l’augmentation de l’appui arrière, d’une double sortie d‘échappements, de jantes spécifiques 17’’ et 18’’, épaules renforcées par le becquet au dessin spécifique et qui offre 20% d’appui supplémentaire…la Clio RS reste tout de même discrète au contraire de la Megane RS qui dégage une gueule fortement sportive.  Bref, revenant à notre petite coqueluche proposée aux essais en rouge et jaune Sirius en châssis Sport ou Cup.

Sur route classique, cette Clio RS reste sage et tranquille mais tout de même la nervosité du bloc moteur nous fait vite rappeler les 200 ch embarqués dans la Clio RS. Pour ressentir la différence entre les deux châssis proposés sur la Clio RS, il fallait adopter une conduite purement sportive et pour cela place au circuit école de Paul Recard au lendemain de notre séjour sur la zone nouvellement inaugurée d’une distance de 1.6 km. Celle-ci est spécialement dédiée aux essais constructeurs, essais libres…ou à des stages de pilotages.

Agile et tenace sur circuit

Pour nos essais, nous avions eu donc droit à deux versions de la Clio RS : Châssis Sport de couleur rouge et châssis Cup de couleur jaune Sirius. Avant tout, il faudra prendre connaissance de la différence entre les deux versions et qui se remarque au premier coup d’œil sur la partie  extérieure de la Clio RS. Cette dernière, sous sa version Cup est rabaissée de 3 mm par rapport à la version sport. La Cup présente en outre des jantes noir brillant 18’’ et des étriers de freins rouges alors que pour le châssis sport il est décliné avec des jantes et étriers gris. Il est à noter que la différence est perceptible aussi au niveau de la rigidité du châssis sur la partie amortissement où l’on note 15% de fermeté en plus sur le châssis Cup par rapport au sport.

La nouvelle Clio RS est encore plus performante et on apprécie l’association d’un bloc moteur 4 cylindres 1.6l turbo 200 ch 16 soupapes à la boite automatique à double embrayage (EDC) et les palettes fixes au volant, une première chez Renault Sport. Le moteur qui délivre 200 ch à 6000 tr/min offre un couple de 2040 Nm disponible dès 1750 tours pour une consommation de 6,3l / 100.

Dès la première prise en main, le démarrage nous a semblé un peu long mais au bout de quelques secondes la Clio RS se lâche et se donne à nous, ceci sous les yeux bien veillant de l’instructeur installé sur le siège passager qui nous expliquait les meilleurs réflexes pour aborder un virage, enchainer sur des lignes droites, donner des coups de frein soutenus en gardant la trajectoire et entamer des sous virages en maintenant l’adhérence et en assurant une relance sans pour autant (dans certaines situations) être obligé de rétrograder. A ce stade, on a pleinement profité de la présence des palettes pour rétrograder d’une façon manuelle encore plus rapidement. Notant au passage que dans le cas ou on ne fait pas appel aux palettes, le véhicule repasse en mode automatique au bout de deux secondes.       

Généralement sur les circuits on a tendance à utiliser les voitures dans des conditions extrêmes plus poussées, et là nous avons clairement apprécié les performances du châssis Cup qui nous a procuré une conduite neutre avec une prise de roulis marginale au contraire du châssis sport avec lequel la voiture avait tendance à se vautrer.

Trois modes de conduites sur la Clio RS

Avec la boite de vitesses EDC qui équipe la Clio RS et qui nous offre la possibilité de conduire en mode automatique ou en utilisant les palettes au volant selon la capacité du conducteur à gérer sa voiture, la nouvelle Clio RS offre trois différents modes de conduites : Normal, Sport et Race.

Au démarrage, il est clair que la boite est branchée avec toute l’électronique qu’on peut avoir dans la voiture « l’ABS, l’Anti patinage et l’ESP...». Au premier clic sur le bouton de commande placé au bas de la console centrale et en mode sport, on entend instantanément un changement dans la sonorité du moteur qui devient un peut plus bruyant vu qu’on se retrouve avec des valeurs de puissance différentes, on perçoit aussi un changement lors des accélérations car il suffit d’appuyer à peine sur la pédale pour avoir de la puissance avec une course très courte.

Lorsqu’on assure une conduite automatique il est indiqué que les modes utilisés sont le mode normal ou sport mais en aucun cas en mode Race, tout simplement car sur les deux premiers modes on reste couvert par l’ESP qui est maintenu en position activé ceci nous permettra d’avoir l’avantage de conduire une voiture un peut plus joueuse mais en restant tout de même en sécurité.

Tandis que pour pouvoir profiter pleinement de la sportivité et des performances de la Clio RS, le mode Race est là pour nous donner ce plaisir. Notre instructeur dira qu’avant d’enclencher ce mode il faudra d’abord déplacer le levier de vitesse sur le coté en position mode manuelle et enclencher par la suite le mode « Race ». Aussitôt, l’écran indique le voyant ESP OFF qui veut dire que là, nous somme dépourvu des éléments de sécurité, uniquement l’ABS reste activé. 

Avec des trains roulants légèrement durcis, normal pour une telle voiture destinée à rouler sur du bitume dur, la voiture est confortable, elle présente une parfaite adhérence et agilité ou nous avons pris plaisir à piloter cette sportive qui témoigne d’un excellent compromis entre sportivité et confort. Peut être diront nous que la qualité de freinage n’est pas à 100% parfaite, il fallait bien pousser sur la pédale pour alerter cette sportive.   

Les « RS Monitor et R-Sound Effect » pour plus de plaisir de conduite

Renault Sport a doté la Clio RS de deux systèmes qui accompagnent le conducteur, accessible sur l’écran tactile :

Le RS monitor qui est une option accessible sur l’écran, disponible sous forme d’un panel de cadran qui permet lors des utilisations poussés ultra sportives du véhicule (notamment sur piste ou circuit) d’expliquer par exemple les valeurs de couple pour utiliser au mieux son moteur. Les valeurs de puissance à adopter au volant, les températures d’huile, les distances qu’ont roulé nos pneus, un rapport détaillé de l’utilisation de la boite de vitesse avec les températures de la mécanique de la voiture, les amortisseurs, les disques, les plaquettes…en plus, le RS Monitor nous offre la possibilité de tous enregistrer sur une clé USB qu’on pourra ensuite transférer sur ordinateur pour analyser les différents paramètres et opérer les changements d’organes nécessaires pour améliorer les performances de la voiture. « Ce système est un acquis qui permet au conducteur d’étudier sa conduite », dira le moniteur. 

Le R-Sound Effect pour vivre l’automobile

Ce système nous permet via les enceintes de la voiture et à l’aide d’un clic sur l’icône service de l’écran de choisir le son du moteur de la voiture avec laquelle on a envie de s'imaginer conduire. A titre d’exemple, la R8 Gordini ou il faudra seulement cliquer sur play et on se retrouve ave un son qui nous rappel la R8. Notant que le service propose d’autres sons de véhicules tels que la berlinette A110-500, la Clio V6, la Clio Cup, la Nissan GTR, une moto… 

Pour finir, nous vous communiquons ci-dessous les performances de cette Clio R.S. 200 ch EDC avec un 6,7 secondes pour le 0 à 100 km/h, 27,1 secondes pour abattre le 1000m départ arrêté et une vitesse de pointe de 230 km/h sur circuit : 

Nouvelle Renault Clio R.S. 200 EDC est une Renault Sport mais qui sommeille dans une Clio très civilisée.

Nous reviendrons avec de plus amples détails sur les performances de la Megane RS dans nos prochains écris.

Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami

Commentaires (0 posté) :

Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2015 Melo Media Eurl
Nos portails : MobileAlgerie.com : Le portail de l'actulité des nouvelles technologies en Algérie | www.auto-utilitaire.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology