Salem Souiki, DG de Global Motors Industries (GMI) à auto-utilitaire.com: ''Nous avons gagné la bataille de la confiance du client"
Salem Souiki, DG de Global Motors Industries (GMI) à auto-utilitaire.com: ''Nous avons gagné la bataille de la confiance du client"

La montage de véhicules Hyundai sous la houlette de Global Motors Industries bat son plein. De mois en mois, l’évolution est palpable et le groupe va entamer l’année 2018 avec de nouvelles ambitions dans le but de répondre à une demande de marché assez ciblée. M.Souiki (DG de GMI) a bien voulu répondre à nos questions et nous donne ici un premier bilan de l’usine de Batna et retrace pour nous les principales actions attendues pour 2018.

En images

- L'usine de Global Motors Industries pour le montage et la fabrication de camions et bus Hyundai est entrée en activité l'année dernière. Vous portez haut et fort le label " made in Algeria", que pense aujourd'hui le client Algérien du produit local ?

- Le premier camion Hyundai assemblé en Algérie est sorti de l'usine de production de Global Motors Industries de Batna en juillet 2016, aussitôt nous avons enregistré des commandes de clients ayant déjà possédé des véhicules de la même marque, cela avant même le lancement des campagnes de communication, ce qui dénote de la forte image de marque dont dispose le label Hyundai dans notre pays.

D'un autre coté, il y avait des clients qui se questionnaient sur la fiabilité de nos produits et leur confiance quant au produit assemblé en Algérie. A partir de là, il a fallu trouver des mécanismes pour rassurer nos partenaires, et leur dire que le produit Algérien n'a rien à envier à celui importé car ces derniers sont conçus selon les normes et exigences du constructeur Sud Coréen.

Aussitôt, on a pris les choses en main et on s'est rapprochés de nos clients pour leur montrer les véhicules, leur présenter notre vision de ce qui est du partenariat en mettant en avant une offre complète, englobant "le camion, le service, le conseil et l'après-vente''. Notre approche n'a jamais été de vendre des camions en faisant du business sans aucun suivi, mais nous avions adopté une stratégie sur le long terme, un plan d'action basé sur la satisfaction et la fidélisation de nos clients en s'appuyant sur des outils et des modules de gestion que nous avons mis en place et qui nous permettaient de proposer à nos clients de vraies solutions de transport telles que la maintenance avec des plans correctifs ou préventifs, les formations, maintenance kilométrique...

Et au fil des mois, je dirai que nous avons pleinement atteint notre objectif, nous avons pu rassurer tout ce bon monde et le résultat est palpable au vu du nombre élevé de ventes que nous enregistrons au fil des mois.

- Justement, pouvez-vous nous éclairer sur les résultats enregistrés cette année et votre plan d'action pour 2018 ?

- Pour l'année 2017, il faut dire que nous avons surfé sur l'excellent feed-back de notre participation au salon Autowest 2016 que ce soit en terme d'image où les Algériens ont découvert pour la première fois les produits ‘’made in Algeria’’, mais aussi en terme commercial en enregistrant beaucoup de commandes que nous avons évidemment honorées en début d'année 2017.

Pour cette année, nous avons écoulé à ce jour pas moins de 5500 unités, dont 60% de nos ventes sont réalisées sur le segment des camions de petit tonnage à savoir les HD 35, HD 65 et HD 78 (Successeur du HD 72). Nous avons aussi le HD 120 qui reste très demandé par nos clients à l'instar du fourgon H350. Sur ce dernier, nous le proposons en déclinaison Frigo et le résultat est aussi très satisfaisant en terme de vente. Sans oublier le bus County que nous avons récemment lancé, et que la première livraison a eu lieu la semaine dernière.

En ce qui concerne l'année 2018, nous envisageons de lancer un nouveau modèle dans le segment des camions poids lourds, il s'agit du Xcient exposé au dernier salon Autowest à Oran, qui sera proposé en deux configurations (porteur 6x4 et tracteur 4x2). Nous sommes entrains de scruter le marché pour connaître le potentiel et les besoins spécifiques des clients afin de leur proposer une configuration au sur-mesure.

Sur la partie services, nous comptons peaufiner nos offres notamment sur les contrats de maintenances que ce soit kilométriques pour les camions longue distance, ou personnalisés pour la gamme construction, mais aussi mettre sur pied des plateformes de dépannage sur route ou sur site, ainsi que le développement des ateliers intégrés au niveau des entreprises.

En outre, nous allons fortement investir le volet après-vente et pièces de rechange, car nous envisageons d'aller de 60% de taux de disponibilité à 90 % d'ici avril 2018 pour ce qui est des poids lourds. Cette démarche se fera en parallèle avec l'extension du réseau agents agrées, et nous sommes conscients que nous devrions jouer la carte de la proximité par rapport à nos clients. Je rappelle qu'en 2016, nous étions 8 agents agrées et cette année nous enregistrons une vingtaine de points de service et de vente en plus d'une quinzaine d'ateliers opérationnels.

Nous comptons aussi lancer ce qu'on appelle le système portail qui donne une visibilité sur chaque châssis que le commercial pourra réserver pour son client en instantané en lui communiquant un délai de livraison.

Toute notre démarche ne serait efficace sans le concours des équipes techniques. Chez GMI. La montée en compétence des techniciens réseau est aujourd'hui un acquis, et cela grâce aux formations données au niveau du centre de formation, qui est d'ailleurs certifié par Hyundai Motors Comany. Pour indication, nous avons concrétisé une dizaine de formations techniques en Algérie ou directement au niveau des centres propres au constructeur.

- Vous avez lancé récemment le County, premier bus de la marque à être assemblé en Algérie. Quelle est le taux d'intégration sur ce modèle et avez-vous des projets pour exporter vos véhicules ?

- L'opération de montage est une réussite complète et nous comptons atteindre les 50% du taux d'intégration d'ici juin 2018, ceci nous permettra d'accéder à un positionnement tarifaire avantageux pour prétendre réaliser des opérations d'exploration notamment vers les pays d'Afrique.

Il est utile de rappeler que nous avions déjà fait une première expérience en participant à la foire de la production Algérienne tenue à Nouakchot (Mauritanie) lors de laquelle nous avons réalisé quelques ventes. Chez GMI, cette opération est considérée comme une très bonne expérience pour nous.

Je dirai qu'avoir de l'ambition pour aller sur un projet d'exportation est une bonne chose mais une fois toutes les conditions seront réunis,  et nous espérons que les choses vont évoluer dans le bon sens dans les mois à venir.

- L'augmentation du taux d'intégration dans l'usine de GMI de Batna se fera à travers l'implication de sous-traitants locaux. Qu'en est-il aujourd'hui pour GMI ?

- Pour Global Motors Industries, nous enregistrons aujourd'hui un taux d'intégration compris entre 10 et 20 % représenté principalement par la partie carrosserie où nos modèles sont proposés en plusieurs déclinaisons. Toutefois avec la publication du nouveau cahier des charges régissant l'activité industrielle, je peux vous dire que GMI a bien anticipé et de nouvelles annonces seront faites au moment opportun !

- Global Motors Industries commercialise ses camions et bus avec des tarifs affichés en TTC, ce qui pénalise les clients. Qu'est ce qui empêche aujourd'hui GMI de bénéficier des avantages octroyés par le gouvernement dans le cadre du soutien à la production nationale ?

- GMI a énormément investit dans ce projet industriel, d'ailleurs nous continuons à le faire. En parallèle nous avons déposé un dossier auprès du Conseil National des Investissement (CNI) pour demander à être exonérés de la TVA et on espère avoir une réponse dans les prochains jours.

Notre dossier est plus que solvable, un avis favorable de la CNI nous permettra à la fois de revoir les prix de nos véhicules, qui sont d'ailleurs à la portée de nos clients grâce aux efforts de GMI qui a voulu proposer des tarifs étudiés en interne afin d'offrir le meilleur rapport qualité-prix.

Au-delà de l'impact positif que la décision du CNI aurait sur les prix de nos véhicules, elle nous permettra en outre de maintenir et de renforcer notre politique d'investissement, génératrice d'emplois et de richesse pour l'économie nationale.

Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami
À Découvrir Aussi

Commentaires (0 posté) :

Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
LIRE AUSSI...
LETTRE D'INFORMATION
Ne rattez aucun article et recevez régulièrement notre lettre d'information
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2015 Melo Media Eurl
Nos portails : MobileAlgerie.com : Le portail de l'actulité des nouvelles technologies en Algérie | www.auto-utilitaire.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology