Pierre Lahutte, Président d’Iveco à auto-utilitaire.com
Nous allons soutenir Ival dans le processus d’industrialisation
Nous allons soutenir Ival dans le processus d’industrialisation

Rencontré à Alger en marge du séminaire organisé par le groupe Ival qui vise à promouvoir le métier de la sous-traitance dans le secteur de l'automobile en Algérie, M.Pierre Lahutte, Président du Groupe Iveco a bien voulu répondre à nos questions, notamment suite à la décision d’Iveco de s’impliquer industriellement en Algérie en partenariat avec le groupe Ival.

En images

- La marque Iveco est présente en Algérie depuis plusieurs années à travers le groupe Ival. Que pouvez-vous nous dire sur ce partenariat ?

- Lors des cinq dernières années, nous avons enregistré un développement formidable avec le groupe Ival, une belle dynamique commerciale et une grande capacité de travailler ensemble pour définir et concevoir des produits qui correspondent au marché Algérien notamment avec l’intégration des carrosseries. Avec le groupe Ival, la marque Iveco s’est constamment renforcée en Algérie notamment sur les segments spécifiques.

Iveco est fortement présente sur le segment des camions tracteurs mais on est aussi solidement implantés sur les marchés dédiés à différentes missions avec des carrosseries très spécifiques destinées notamment aux entreprises publiques. Ce positionnement fait notre force et c’est l’un de nos avantages, ce qui nous permet de mieux se localiser.

- Comment est venue l’idée de développer un projet industriel en Algérie ?

- L’Algérie est pour nous un marché primordial de part le poids, il a été d’ailleurs le premier pour nous en 2014. Cette année avec les difficultés d’importations, il restera tout de même un marché avec un énorme potentiel.

Il est vrai que le problème du pétrole pèse sur l’activité économique mais l’Algérie est un pays stable, avec 40 millions de personnes, un territoire de 2.5 millions km2, une côte de plus de 1400 km… Je dirai qu’il y a un potentiel de développement indéniable. Sur la base de notre forte présence et du travail accompli avec le groupe Ival, on a l’ambition d’aller au-delà et de répondre à l’attente du pays avec une présence encore plus soutenue.

- Sur quelle base avez-vous fais le choix des modèles qui seront fabriqués en Algérie ?

- Iveco possède une très large gamme de véhicules de tout genre, on a l’embarrât du choix et c’est cela qui fait le succès d’Iveco et qui fait de nous un leader en Afrique et au Moyen-Orient. Nous sommes présents en Algérie depuis plusieurs années, nous connaissons les besoins du marché.

Nous avons aujourd’hui le choix et la capacité de choisir le modèle qui convient à chaque marché, à titre d’exemple le Trakker, modèle le plus vendu sur le marché. On a aussi le 682, un modèle qui nous permet de répondre à la demande du marché avec une offre compétitive sans compromis sur la qualité et la fiabilité.

On a par ailleurs le choix avec notre marque Astra, capable d’offrir des véhicules extrêmement spécialisés et adaptés à des problématiques ou des missions beaucoup plus spécifiques.

- Le groupe Ival va forcément faire appel à des sous-traitants locaux. Comment évolue selon vous le processus de sélection des futures partenaires du projet Iveco ?
 
- Notre but est de trouver le plus tôt possible des sous-traitants locaux et de commencer à travailler avec eux puisque c’est un processus très critique, on ne peut pas sous-traiter avec des partenaires qui ne pourront pas assurer la fabrication de composants qui ne sont pas au niveau de qualité que le client espère par rapport à l’excellente réputation qu’a la marque Iveco en Algérie.

Je dirais qu’au début c’est clair que le processus sera relativement long. Il faut d’abord régler le problème de l’assemblage local, c’est-à-dire faire concevoir des composants, les assembler et commencer à les substituer pour faire un produit de qualité.

Je pense que ce qui va plus vite et ce qui est prometteur c’est la partie carrosserie, puisque la carrosserie correspond à la mission finale du véhicule. Il faut savoir que dans un camion la carrosserie est un élément très important c’est ce qui va faire que le camion va véritablement performé une tâche. Sur ce point, nous avons décelé des capacités locales qui comprennent le marché, donc je dirai que c’est sur ce volet qu’on doit se baser en premier temps.

- Quel sera l’apport du Groupe Iveco pour accompagner le Groupe Ival, notamment en termes de formations ?

- On a toute une méthodologie de localisation où on enregistre plusieurs réussites notamment dans certains pays Africains, à savoir en Libye, Ethiopie, Afrique  du Sud… On apporte l’accompagnement qui permet à un partenaire qui était auparavant un importateur qui, forcément ne dispose pas d’un savoir faire industriel, en l’assistant fortement sur la partie formation, training, organisation et la maitrise des flux logistiques pour permettre d’avoir un assemblage efficace qui garantie la même qualité que le produit qui est importé, le plus proche possible des attentes du marché. 

Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami
À Découvrir Aussi

Commentaires (0 posté) :

Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
LIRE AUSSI...
LETTRE D'INFORMATION
Ne rattez aucun article et recevez régulièrement notre lettre d'information
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2015 Melo Media Eurl
Nos portails : MobileAlgerie.com : Le portail de l'actulité des nouvelles technologies en Algérie | www.auto-utilitaire.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology