M. Hassen Khlifati, PDG d’Alliance Assurances à auto-utilitaire.com
Le secteur des assurances à perdu 15 à 20 milliards en chiffre d'affaire
Le secteur des assurances à perdu 15 à 20 milliards en chiffre d'affaire

Dans un marché automobile en forte crise, le secteur des assurances automobile souffre et subit l'effondrement des ventes de véhicules neufs. Ce constat nous a été donné par M. Hassen Khlifati, PDG d’Alliance Assurances qui a bien voulu nous accorder cet entretien dans lequel il revient sur les offres et nouveautés d'Alliance Assurances annoncées ces derniers mois dans le but de faire face aux difficultés du marché mais aussi pour moderniser les services proposés à la clientèle de sa compagnie d'assurance.

En images

Auto-utilitaire.com: Alliance Assurances propose un large panel de produits d'assurances destiné au secteur de l'automobile. Dans une conjoncture assez difficile pour ce secteur ou l'importation des véhicules est bloquée depuis quelques mois, comment gérez-vous une telle situation ?  

M. Hassen Khlifati: Alliance Assurances est une compagnie qui avance avec un plan d'action bien défini, nous nous adaptons à la conjoncture actuelle mais aussi aux mutations du pouvoir d'achat des ménages. A titre d'exemple, je citerai notre produit OTO plus km ( ICI ), qui répond parfaitement à cette mutation qui permet aux assurés d'optimiser leurs achats.

Cette année, nous avons lancé beaucoup de packs et nous avons réadapté notre offre pour sortir du "tout" automobile et d'aller répondre aux besoins des assurés en leur offrant une panoplie de produits qui couvre un spectre plus important de leurs besoins avec des tarifs étudiés, des prix qui vont nous permettre d'équilibrer nos finances.  

Dans une telle situation, la réponse des compagnies est divers, c'est vrai que y a crise aujourd'hui notamment dans le secteur automobile ou on est passé de 450 000 voitures en 2014 pour moins de 300 000 en 2015, des chiffres qui iront à la baisse encore cette année.  

Entre 2013 et 2015, c'est moins de 300 000 véhicules importés c'est pratiquement 15 à 20 milliards de chiffres d'affaires en moins sur le secteur, et si on rajoute à cela la dévaluation du dinar qui impacte directement la facture des sinistres déjà en hausse de 30%, sans oublier le changement du comportement du consommateur qui achète moins d'assurances tout risques par rapport à son pouvoir d'achat. 

Le marché de l'automobile en 2015 qui représente 56% du marché des assurances enregistre un recul de 1.23%, tout cela oblige les compagnies individuellement à essayer de trouver  de nouveaux relais de croissance par la diversification des produits, par l'amélioration de la qualité de service et par le lancement de nouveaux produits. 

Chez Alliance Assurances, je dirais qu'on à pu anticiper le marché avec le lancement de l'offre OTO plus km, un concept qui est d'ailleurs en vogue aujourd'hui notamment à l'étranger. Nous avons enregistré des centaines de souscriptions, mais il faut dire que ce n'est pas un produit conjoncturel mais un produit qui dure dans le temps. 

Nous avons lancé cette année plusieurs packs pour cibler une certaine catégorie de clientèle, et plusieurs nouvelles offres sont dans les cartons pour les mois à venir.  

- La crise qui touche le secteur de l'automobile reste d'actualité aujourd'hui. Quel est selon vous le manque à gagner pour le secteur des assurances ? 

- Aujourd'hui il est encore tôt pour évaluer la baisse en valeur. En 2015 nous avons pu réaliser une progression de 1%, mais le manque à gagner est aussi recensé sur la partie remboursement ou la facture est en hausse de 30% pour la partie automobile. 

Pour l'heure, aucune évaluation est annoncée sur l'impact de la crise sur le secteur de l'automobile mais il est clair que l'année sera difficile et 2017 le sera aussi. Néanmoins, nous espérons que les acteurs qui gravitent autour du ce secteur vont prendre conscience et on essayera de trouver des solutions communes. 

- Les prix des véhicules ont fortement augmenté, y'aura t-il un impact sur les tarifs des produits d'assurances ?  

- Pour ce qui est de l'assurance tout risques, vous savez qu'elle est calculée sur un pourcentage par rapport à la valeur du véhicule, certainement que y'aura une petite compensation à ce niveau mais qui sera aussi absorbée par la dévaluation du dinar. 

- Justement, quel est l'incidence de la dévaluation du dinar sur le produit d'assurance ? 

-  La dévaluation du dinar a plusieurs impacts sur les assureurs. Le premier est visible sur la facture de remboursement ou nous sommes obligé de rembourser sur le prix réel de la pièce de rechange. Le second impact se manifeste du fait que les assureurs n'ont pas la flexibilité d'augmenter leurs prix, donc moins de primes et plus de remboursements. Le troisième impact est le pouvoir d'achat qui est entrain de s'affaiblir, ce qui fait que l'assureur achète moins d'assurances, donc moins de primes, on mutualise moins. 

L'impact est global, au moment ou on rajoute à cela la guerre des prix entre les compagnies. 

 

- Alliance Assurances a lancé un site web qui permettra aux clients de suivre les dossiers sinistres et de faire des devis en ligne. Quel sont les premiers retours ? 

- Il est encore tôt pour faire un bilan mais il est clair que nous essayons d'anticiper l'évolution de l'entreprise et d'accompagner le développement de la société notamment après le lancement de la 3G, l'arrivée prochaine de la 4G et du paiement électronique. 

En second, nous essayons d'améliorer la qualité de service pour nos assurés. Il faut savoir que la réponse de l'assureur ne doit pas être que tarifaire,  nous avons à titre d'exemple lancé les garages conventionnés pour le changement de bris de glaces, d'ailleurs 60% de nos clients ont bénéficié de ce service. Nous essayons aussi de mettre en place ce concept pour les réparations tôleries.  

Au sujet de la déclaration en ligne, notre ambition est de faciliter la vie à nos assurés d'abord pour la déclaration des sinistres ou nous essayons de renter en contact avec nos clients par téléphone pour la désignation de l'expert, c'est des opérations pilotes qui sont mises en place. Grâce aussi à la déclaration en ligne, le client une fois dans l'agence, il aura au préalable accompli toutes les déclarations en ligne ce qui induit moins de temps d'attente. 

 Aussi, nous préparons le lancement d'une application mobile destinée aux experts pour qu'ils exécutent leurs expertises et nous la transmettre par voie électronique pour qu'on gagne du temps afin de procéder au remboursement. 

Avec toute ces solutions qu'on est en train de mettre en place, Alliance Assurances est en mutation globale ou nous sommes appuyé par un cabinet international qui supervise notre réseau sur le plan de la gestion commerciale, marketing...nous avons établi toute un plan qui est entrain de se mettre en place, étalé sur les prochains 24 mois.      

- Un projet d'assainissement et d'amélioration des délais de règlement de sinistres  a été annoncé depuis quelques mois. Pouvez-vous nous dresser un bilan ?   

- Le secteur des assurances avait cumulé beaucoup de retard ou y avait un passif énorme à régler pendant de longues années. En 2012 et en collaboration avec le ministère des finances, nous avons eu un début d'opération, avec des priorités, dont la mise en place d'une stratégie pour régler le problème du passif sinistre, avec la signature de deux conventions en début 2015. La première est pour gérer le passif de 2010 à 2015, un accord de règlement au coût moyen qui nous a permis d'assainir à Décembre 2015 l'activité 2010, et entre Mars et Juin 2016 nous pensons pourvoir régler les sinistres 2011-2012, et si la mécanique tient bien nous allons essayer d'assainir la situation pour les années 2013 à 2014 avant la fin 2016.     

Pour ce qui est de Alliance Assurances, nous avons lancé un plan à partir de mai 2015 ou nous avons beaucoup travaillé sur notre système d'information qui nous as permis de régler entre Septembre et Décembre de l'année dernière, 48 dossiers sinistres automobiles. 

Aujourd'hui et grâce à notre application et à nos différents outils de suivis, je dirais que nous n'avons pratiquement plus aucun dossier (matériel automobile) ultérieur à septembre 2015, et nous travaillons pour que le stock ne se reconstitue plus, ceci grâce à la mise en place d'un back-office qui suit en ligne agence par agence, direction régionale par direction.  

Notre objectif est d'arriver avec la numérisation de l'expertise et l'intégration des experts dans les solutions mobiles, à des délais les plus courts possible dans l'indemnisation, "nous voulons indemniser juste".  

- Alliance Assurances dégage une réelle volonté pour moderniser l'activité en développant des mécanismes innovants avec une volonté affichée d'offrir le meilleur service à ses clients. Quels sont les contraintes  que vous rencontrez aujourd'hui ? 

- Vous savez, tous les efforts qu'on déploie aujourd'hui auraient pu nous donner des progressions à deux chiffres comme c'est le cas dans d'autres pays, mais en Algérie nous avons déjà des difficultés réglementaires pour passer à de nouvelles générations de réformes dans le secteur notamment la libéralisation du métier des agents généraux, l'intermédiation, la révision des tarifs RC...Je dirais que tout cela est classique, mais nous avons des problèmes de fonds c'est à dire une domination du secteur public qui est aujourd'hui réelle. 

On est aussi confronté à un problème de fond, celui de la vente à perte, une guerre des prix qui se fait avec l'exclusion du secteur privé des marchés publics, là on n'a pas de capacité d'équilibrer en même temps on est tirés vers le bas par la guerre des prix. 

Je pense qu'il est temps pour les autorités publiques de se pencher sur ce volet et revenir à des pratiques saines, parce que et comme vous le savez, l'assurance c'est la gestion et la collecte de l'épargne et nous pensons pouvoir  participer à la relance de l'économie nationale si on nous donne les moyens comme ça se fait partout ailleurs.   

Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami
À Découvrir Aussi

Commentaires (0 posté) :

Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
LIRE AUSSI...
LETTRE D'INFORMATION
Ne rattez aucun article et recevez régulièrement notre lettre d'information
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2015 Melo Media Eurl
Nos portails : MobileAlgerie.com : Le portail de l'actulité des nouvelles technologies en Algérie | www.auto-utilitaire.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology