Essai Peugeot coupé RCZ
Comme sur un nuage
Comme sur un nuage

Peugeot met le paquet dans le segment des voitures sportives et lance son nouveau coupé badgé « hors série ». RCZ, véhicule « exceptionnel » et bête des routes a été présenté en première mondiale au salon de Francfort en 2007, il est vite passé au stade de véhicule de série suite à la très bonne impression qu’il a suscité auprès des visiteurs du salon. (Espagne, Par Hamid A)

En images

Peugeot rejoint donc le cousin Citroën qui a adopté le label DS, en nommant son coupé sportif RCZ. Il est le premier véhicule qui marque une nouvelle étape dans la lignée des « véhicules plaisir » de  Peugeot. Les ingénieurs qui ont mis en œuvre ce chef d’œuvre ont bien réussi leur coup en offrant au final un beau coupé 2+2 qui accueille pour la première fois le nouveau logo du Lion rafraichi.

Design
Avec un style agressif et innovant, Peugeot a osé cette fois-ci en voulant faire, de se faire plaisir et faire plaisir aux amoureux des sensations fortes. Le coupé sportif RCZ est élégant grâce à l’éparpillement de ses ‘’muscles’’ et des courbes éparpillées un peu partout sur le véhicule. L’avant plongeant offre un regard de fauve au moment où la poupe basse et les ‘’hanches bien pleines’’ ajoutent une touche stylistique de haute facture.

Peugeot RCZ est conçu pour être une vraie voiture sportive qui enfile des mensurations généreuses, 4,28 m de long, 1,36 m de hauteur et un empattement de 2,61 m. De l’aveu de tous, la concurrente directe de la RCZ, l’Audi TT, devra se faire des soucis. RCZ bénéficie en outre d’un double bossage du pavillon et de la lunette arrière qui lui confère un style bien propre à elle.

L’arche de toit évasive délimite bien le pare-brise, le toit et la lunette arrière et le décroché en virgule bien visible de profil est tout simplement un relais entre l’avant piquant et l’arrière balaise du véhicule. Le capot est couronné d’aluminium et les ailes imposantes et musclées renferment des roues en alliage imposantes de 18 pouces qui riment bien avec le gabarit du véhicule.

Pour la poupe, il n’y a rien à dire, elle est sublime cette RCZ. Basse, équipée d’un seul diffuseur (on aurait souhaité un double diffuseur). Les feux arrière sont semblables à ceux de la 308CC, implantés sur l’ongle scindés d’une griffe cristal à LED.

Equipements et plaisir à bord    
Place à bord de ce bolide, la première sensation est qu’on bénéficie d’une conduite basse (logique pour une sportive) avec des sièges baquet enveloppants, réglables électroniquement en hauteur et en profondeur à l’aide de boutons placés sur le côté de la banquette. Quant à la sellerie, messieurs dames, elle est en cuir. Au premier regard, en constate que l’ambiance est au détail près semblable à celle d’une 308, rien de grave vu que la RCZ confirme en outre son statut de voiture sportive par la présence d’un beau pédalier en aluminium, poignée et levier de vitesse en aluminium, un volant Sport et une imposante montre analogique. La planche de bord est strictement cousue avec des plastiques brillants et un tableau de bord noir revêtu d’une texture douce, équipé de commandes soigneusement placées à portée de notre main. Tandis que les cadrans des combinés sont conçus en métal pressé.

Côté équipement, Peugeot est allé dans la simplicité mais tout en finesse avec la RCZ. Elle offre la climatisation bi-zone de série, l’autoradio CD MP3, le régulateur de vitesse, les radars de recul et les antibrouillards.
Par ailleurs, la RCZ est équipée du Wip Bluetooth avec un kit main libre, une prise Usb Jack et une fonction streaming audio. Nous avons aussi apprécié la présence du bouton SOS Peugeot Connect qui avec, un seul clic, il nous a relié directement à la plateforme du système, celle-ci déjà mise en service sur certains modèles dans certain pays d’Europe, nous a été d’une grande utilité en la testant sur les routes du pays Basque Espagnol pour des indications afin de rallier le bon chemin. Le levier de vitesses qui équipe RCZ est quant à lui à portée de main bien enveloppé.

Sur la console centrale on notera bien la présence d’un bouton dédié à faire déployer l’aileron disposé à l’arrière du véhicule pour une efficacité aérodynamique de plus. Un système qui assure un équilibre idéal entre tenue de route et consommation de carburant. Cet aileron se déploie dans deux positions, à 19° qui s’ouvre à plus de 85 km/h, il se replie en deçà de 55 km/h, tandis que la seconde position, à 34°, se déclenche au delà de 155 km/h et revient en position 1 sous les 145 km/h.

Le coupé RCZ est une deux ou quatre places ? Si son appellation ‘’Coupé 2+2’’ présage de deux sièges à l’arrière du véhicule, il n’en demeure qu’ils sont assez limite pour un gabarit de plus d’1m60, mais idéal pour les courts trajets en compagnie de deux petits gosses ou bien pour accueillir certains petits sacs.
  
Quant au coffre, rien à dire il offre un volume conséquent avec 384 L et peut aller jusqu’à 760 L grâce à une banquette rabattable à laide d’un levier placé à l’arrière.    

Rassurante et sécurisante

La Peugeot RCZ est étonnante sur route, rien à dire sur les liaisons au sol irréprochables grâce à un train avant retravaillé avec un centre de gravité abaissé. Comparativement à la 308, l’on remarque que les voies ont été élargies avec (AV + 44mm et AR + 63 mm).

Pour sa part, le confort de roulement est impressionnant notamment la direction qui obéit bien et aucune échappée à signaler notamment sur les routes sinueuses du pays basque Espagnol. Peugeot a développé un vrai nouveau comportement avec cette RCZ avec à l’accoutumée la présence de l’essentiel des équipements de sécurité qui rassure à l’instar de l’ESP, de l’ABS, l’aide au freinage d’urgence ainsi que l’aide au démarrage en cote.

Lors de nos essais, le bloc diesel qui équipait notre modèle, était le 2.0 HDI de 163 ch à 3750 tr/mn pour un couple de 340 nm accessible de 2000 à 3000 tr/mn. Le moteur discret entre 2000 et 2500 tr/min intègre une chambre de combustion nouvelle génération, un turbocompresseur à géométrie variable de faible inertie, une pompe haute pression permettant d’atteindre 2000 bars dans la rampe commune. Ce bloc nous permet de limiter la consommation jusqu’à 5,3l / 100 km en cycle mixte.

Sur route, les reprises sont bonnes et le comportement routier est agréable. Les virages ont été bien négociés est le freinage était un peu sensible. Quant à la boite de vitesses à six rapports, rien à dire c’est du 6/6.

Le second bloc moteur mis à l’épreuve de la route est un bloc essence, le 1.6l THP de 156 ch, couplé toujours à une boite de vitesses manuelle à six rapports. Les ingénieurs de Peugeot ont conçu un vrai bolide d’une mécanique turbocompressée à injection directe qui réussit une excellente synthèse entre performances et consommation. Ils ont par ailleurs mis en place une membrane dénommée « Sound System » pour une meilleure sonorité et pour appuyer sur le champignon en toute aisance et avoir des euphonies différentes selon nos accélérations. Un moteur THP qui nous mène directement dans l’univers de la sportivité, lui qui est extrêmement puissant et économique grâce à ses 6,7l/100 km. Son couple est de 140 Nm accessible entre 1400 et 4500 tr/mm. La vitesse de pointe est quant à elle annoncée à 217 km/h.

Peugeot fait dans le luxe, la technologie et la sportivité. RCZ coupé est un véhicule qui offre un agrément de conduite irréprochable avec un rapport performance/consommation très intéressant. Le design futuriste augure d’un avenir prometteur pour une nouvelle aire avec le label « Hors-Série » ‘’made in Peugeot’’.

Peugeot Coupé RCZ est disponible à partir de 27 400 Euros pour la version 1.6l THP de 156 ch, jusqu’à 8000 euro de moins que sa concurrente directe, Audi TT. Elle sera disponible en Algérie en septembre prochain.

Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami

Commentaires (3 posté) :

1 - Kamel - Oran
      Le 04/07/2010
un bolide de taille, c'est une vrais sportif donc (selon l'article). on attendant son arrivée en Algérie, Audi devrais profité de vendre rapidement car l'arrivée de RCZ sera synonyme de baisse des ventes chez Audi
2 - Nadir - Béjaia
      Le 04/07/2010
l'avant est belle mais l'arrière du véhicule est vraiment la class, elle est une belle coupe mais y a certaine ressemblance à la TT, pourquoi??
3 - karimou - alger
      Le 07/07/2010
la partie arrière semble être tirée par la voiture, j'aime pas trop. Hormis ça, c une sulfureuse bagnole.
Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2015 Melo Media Eurl
Nos portails : MobileAlgerie.com : Le portail de l'actulité des nouvelles technologies en Algérie | www.auto-utilitaire.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology