Essai de la Dacia Sandero & Sandero Stepway
Les mêmes en ‘’nettement’’ mieux
Les mêmes en ‘’nettement’’ mieux

La marque Dacia n’en finit pas de surprendre au vue de l’évolution stylistique qui se dégage des nouvelles Sandero & Sandero Stepway. Deux véhicules qui se sont imposés grâce à un design attirant mais surtout à leur bon positionnement tarifaire. Aujourd’hui avec la nouvelle bouille qui profite de ces deux modèles, l’aventure de faire du succès n’est pas prête de s’estamper.

En images

Conviés par Renault Algérie aux essais presse des Dacia Sandero & Sandero Stepway organisés à Malaga (Espagne), nous avons découvert une gamme de nouveaux véhicules complètement redessinée et une nouvelle orientation stylistique qui se reflète sur l’ensemble de la gamme Dacia. Connue pour être une marque lowcost avec des véhicules classiques (en terme de conceptions), solide et bon marché, il semblerait que Dacia se dirige sur un repositionnement basé sur la qualité perçue en proposant des véhicules qui dégagent du style, de l’élégance et de la durabilité avec un prix aussi abordable. Ses nouvelles orientations tracent le nouvel élan avec lequel veut s’élancer la marque qui a déjà écoulée 2 millions d’exemplaires sur l’ensemble de la gamme depuis sa naissance autour de ses anciennes valeurs « générosité, simplicité et fiabilité ». 

Maintenir un coût de production bas avec une qualité perçue rehaussée sont les principales consignes à suivre lors de la conception et réalisation d’un véhicule Dacia afin de pouvoir proposer des voitures à bon rapport qualité / prix. Pour les nouvelles Dacia Sandero & Sandero Stepway qui accueillent aujourd’hui un design complètement revu et corrigé, le compromis a été trouvé en utilisant une plateforme commune (baptisée B0) et des pièces de rechanges partagées à  hauteur de 80% entre les deux modèles. Ce sont là les deux principaux facteurs qui ont permis d’obtenir un tel résultat, une gamme qui offre plus et mieux pour le même prix dans la plupart des marchés. 

Un design  bien en vogue

Au premier regard, l’on décèle clairement les nouvelles lignes adoptées par la marque et inaugurées sur Lodgy. La face avant est plus imposante, travaillée autour d’un logo Dacia bien installé dans la calandre. Avec un visage plus horizontal, une grille en nid d’abeille qui fait son apparition, des petites serres sur la partie latérale, des projecteurs plus larges et des éléments qui rendent l’avant du véhicule plus expressif. Quant à la poupe du véhicule, elle accueille des optiques plus travaillées et plus design. 

Sandero & Sandero Sepway disposent des dimensions identiques avec 4.058 m de longueur, 1.733 m de largeur pour un empâtement de 2.589 m. De nouvelles teintes, des jantes en alliage de 15’’et des enjoliveurs arrivent sur les niveaux supérieurs qui accentuent le dynamisme des véhicules.

La Stepway dégage non seulement de la sportivité mais aussi une allure musclée. C’est un véhicule destiné aux personnes qui cherchent de la personnalité, genre crossover. Il est un modèle qui intègre un ski avant/arrière, de nouveaux boucliers bi-ton et calandre, feux anti-brouillard et des barres de toit. La garde au sol est rehaussée de 40 mm par rapport à la Sandero sur les modèles destinés à l’Europe occidentale et 26 mm pour les autres marchés comme celui d’Algérie. La suspension renforcée se reflète clairement dès les premiers kilomètres au volant de ce véhicule.   

Un habitacle sobre est à la page 

A bord du véhicule, il est clair que la qualité perçue est revue à la hausse par rapport à l’ancien modèle. Les matériaux sont acceptables, du plastique tout de même dur et rigide au toucher mais on apprécie l’adoption du chrome sur les cerclages d’aérateurs, le logo sur le volant est une partie du pommeau du levier de vitesse.

Pour prétendre à des prix compétitifs, quelques sacrifices s’imposent notamment sur la nature de certains équipements qui composent l’habitacle, on notera l’adoption de bouton de commande des vitres au bas de la console, une climatisation manuelle, des sièges légèrement courts qui rendent l’assise passablement confortable sur les longs trajets. Néanmoins pour la Stepway, on retrouve une sellerie cousue à son nom et des tapis de sol en caoutchouc increvables.       

Coté modularité, désormais les sièges sont rabattables en 2/3-1/3 pour laisser place à une capacité de charge qui passe de 320 à 1200 litres. Une générosité à signaler quand on sait que la 208 de Peugeot offre 280 litres. Faut-il noté que la banquette reste fixe, elle nous prive au passage d’un plancher plat.  

Dacia suit la tendance du marché et cherche à satisfaire les attentes des clients avec l’introduction d’options « du jour » notamment avec l’arrivée d’un écran 7’’ entièrement tactile installé sur la console centrale pilotée aussi à partir du volant. Il accueille le système Media NAV qui gère la navigation, la radio, la téléphonie ainsi que les supports nomades à partir du Bluetooth, l’USB ou la prise jack, celui-ci sera proposé au alentour de 250 Euros.   

La voiture est sécurisante et le confort n’est globalement pas sacrifié grâce notamment à la présence des séries dès l’entrée de gamme, de la direction assistée, de  l’ABS et de l’ESC. Par ailleurs, et selon les versions et les finitions comme la « lauréate » objet de nos essais, des équipements sont proposés en plus à l’image du limiteur/régulateur de vitesse et de l’aide au parking arrière qui est sous forme de capteurs situés dans le bouclier arrière où un signal sonore nous indique la proximité d’un obstacle à l’arrière. Notez bien que la fonction s’enclenche seulement après avoir actionné la marche arrière. En accessoire, Dacia propose les baguettes de protection latérales, les sur-tapis, le cintre appui-tête, les filets de coffre, un coffre de toit, un porte-skis, un attelage, un rack à vélo…

Un nouveau bloc moteur, le TCe 90ch

Le bicorps 5 places de Dacia qui pèse moins d’une tonne, accueille une nouveauté de taille, un bloc moteur 3 cylindres turbocompressé qui équipe désormais les Sandero & Sandero Stepway. A la pointe de la technologie, développé et dimensionné par les ingénieures de Renault afin de maximiser le rendement. 

Ce 0.9l TCe de 90ch Eco2 (couple de 135 Nm à 5250 tr/min) muni d’une boite manuelle à 5 rapports offre une conduite économique avec une consommation de moins de 7 litres. Souple, le passage de rapport y est fluide. La conduite est agile et plaisante en ville, nous avons cherché de la puissance  sur la partie autoroute à la sortie de l’Aéroport de Malaga, satisfaction obtenue au bout de quelques kilomètres de test, avec néanmoins un manque de punch notamment lorsqu’on a abordé certaines montées où on a sollicité plus ‘’de jus’’ pour opérer des dépassements. Par ailleurs, il faudra prendre garde sur les routes déformées car la voiture a tendance à valser, probablement à cause du poids.

La direction hydraulique qui équipe les deux véhicules est correcte, un peu moins pour l’amortissement qui gagnerait à être corrigé. Les ingénieures de Dacia ont bien travaillé le volet insonorisation notamment sur la partie moteur afin de limiter les mauvais sons, une nette évolution y est palpable par rapport à l’ancienne génération.    

La fiabilité du 1.5Dci au rendez-vous

Le groupe Renault qui cartonne avec son 1.5 dCi Eco2 offre une vraie alternative pour les clients sur la gamme Sandero, avec un moteur optimisé qui se voit doter d’un système d’injection et d’un turbo plus poussé avec un couple rehaussé de 20 Nm, ce bloc procure de la puissance à bas régimes. Les accélérations sont plus énergiques obtenues facilement grâce à la puissance du moteur de (90ch) avec un couple annoncé de 220 Nm à 1750 tr/min. Côté consommation, seulement 3.8l/100 km en cycle mixte pour la Sandero sont à retenir. Sur Stapway, la consommation est réduite de 13% comparé à l’ancienne génération.  

Dacia a pourvu la gamme Sandero de la nouvelle fonctionnalité Eco Mode (selon motorisations), un mode automatisé qui permet à tout moment au conducteur de choisir, d’optimiser sa consommation de carburant. Elle corrige certains paramètres de conduite pour la rendre plus sobre. Eco Mode agit en modifiant le fonctionnement du moteur et le confort thermique, dans des proportions acceptables par le conducteur et ses passagers. Cette fonctionnalité génère un gain en termes de consommation de carburant et d’émissions de CO2, qui peut atteindre 10 % selon les styles de conduites et les conditions de roulages.

Les responsables de Dacia estiment que la marque ne dispose pas aujourd’hui de vrais concurrents. L’offre Sandero reste très intéressante avec des véhicules en nette évolution stylistique, plus d’équipements, moins de consommation grâce à des moteurs optimisés, le tout sans sacrifier le facteur prix qui est l’un des éléments clé qui fait le succès d’une marque qui a réussi à conquérir le cœur de plus de 2 millions de personnes dans le monde.



Partage sur Twitter Partage sur Facebook Partage sur Google Plus Commenter Version imprimable Envoyer par email à un ami

Commentaires (1 posté) :

1 - SAMI - ALGERIE
      Le 31/12/2012
Il manque juste un photos des places arriéres. N'est-ce pas ?
Postez votre commentaire
Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:
Droit de reproduction et de diffusion réservés © 2015 Melo Media Eurl
Nos portails : MobileAlgerie.com : Le portail de l'actulité des nouvelles technologies en Algérie | www.auto-utilitaire.com
Site partenaire : forumdz.com
Conception et Hébergement par DATAFIRST Technology