Algérie : les taxieurs se sont réunis contre les applications de VTC

78

Les chauffeurs de Taxi algériens montent au créneau pour se lever contre les applications de VTC qui sont de plus en plus tendance dans les grandes villes, et ceci en jugeant que les chauffeurs de ces dernières sont des imposteurs, et les accusant de travailler dans l’illégalité.

Face aux manques que subit le secteur du transport en Algérie, plusieurs applications de transport avec chauffeur (VTC) sont nées, et permettent aux clients de commander un chauffeur sur leur plateforme avec un prix donné à l’avance, ce qui facilite davantage l’accès au transport.

Toutefois, les chauffeurs de Taxi (classiques) se sont réunis ce début de semaine, sur la place centrale du syndicat d’Alger, pour exiger la suspension de l’activité des entreprises de transport via des applications les qualifiant d’étrangers du secteur. Les chauffeurs de Taxi ont ainsi menacé de lancer une grève nationale générale, en exigeant le droit de bénéficier de cette technologie, et en fermant la porte à « ceux qui veulent supprimer l’activité des chauffeurs de taxi en créant un secteur parallèle en dehors de la profession. »

Lors de ce rassemblement auquel, ont participé des centaines de taxieurs, le porte-parole du syndicat de l’union générale des travailleurs algériens, a accusé l’administration de prendre des décisions unilatérales sans impliquer le syndicat, et a souligné que la seule demande aujourd’hui est d’ouvrir les portes du dialogue.