Essai de la Peugeot 208 1.5l BlueHDI 90ch: la citadine au design racé

172

Pour le grand lancement de la nouvelle Peugeot 208 sur la région Afrique Moyen Orient, la marque au lion a convié la presse spécialisée de toute la région pour des essais dynamiques dans le pays ou elle est assemblée, à savoir le Maroc, précisément dans la ville de Kenitra. Les essais quant à eux se sont déroulés dans la magnifique ville côtière El Jadida sise à 100 Km de Casablanca.

Après un lancement sur les chapeaux de roue sur le vieux continent au mois d’Octobre dernier et après nous avoir fait saliver en statique, la marque au lion nous a conviés pour des essais dynamiques de cette nouvelle génération de la Peugeot 208. Nous allons donc savoir si ses prestations dynamiques et l’ADN de la marque sont à la hauteur de son style très attractif. Le choix assumé de cette nouvelle Peugeot 208 est évidemment le confort et le look d’abord. Si elle en met plein la vue, cette petite Peugeot affiche en effet un tempérament plus consensuel que sa devancière.

La 208 change de dimensions et sort ses griffes 

Contrairement à sa concurrente de toujours la Renault Clio, cette nouvelle génération de la citadine polyvalente du lion a été repensée radicalement partant d’une feuille blanche. En effet, la nouvelle Peugeot 208 adopte une nouvelle plateforme pouvant recevoir une propulsion électrique. Cette plateforme baptisée CMP permet à la version e-208 d’installer ses batteries dans le plancher et son moteur électrique sur l’essieu avant et promet selon les ingénieurs de Peugeot une véritable avancée sur l’ensemble du comportement de la citadine.

La Peugeot 208 deuxième génération adopte un look très dynamique et  très attractif et lui permettant surtout de gagner quelques centimètres en plus comparé à l’ancienne génération. En effet, sa longueur franchit la barre des 4 mètres pour s’afficher à 4,05 m (soit + 8 cm) et  sa largeur est affichée à 1,75 m (+2 cm). L’habitacle de la nouvelle Peugeot 208 adopte comme le reste de la gamme un iCockpit modernisé recevant notamment un écran central plus grand allant jusqu’à 10 pouces, une dalle digitale 3D pour les compteurs dans certaines finitions permettant un affichage des informations sur deux niveaux de profondeurs. 

La nouvelle citadine du Lion a également fait le plein en termes d’équipements en reprenant ce qui se fait de mieux au sein de Peugeot avec entre autre (selon la finition et les options ) un régulateur de vitesse adaptatif, un système de freinage automatique d’urgence, une aide au maintien actif de voie, un éclairage LED avec allumage automatique des grands phares, une alerte de fatigue, la surveillance des angles morts,  la reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse, ou encore la recharge par induction des Smartphones.

Douce et agréable à conduire

Après un briefing sur le circuit à suivre, Peugeot nous a donné le volant de la version équipée du bloc diesel 1,5 l BlueHDI de 90 chevaux dans sa version allure. Nous avons donc pris place sur le siège conducteur afin de prendre la route, le moteur s’est mis en marche en toute discrétion et nous avons entamé l’essai. A l’avant on se croirait directement dans une voiture plus grande qu’une citadine vu le confort des sièges, toutefois l’espace aux jambes demeure limité comme pour sa devancière.

Notre début de parcours se fait à la sortie de la ville El Jadida sur des routes larges et monotones sur environ 70 km ou nous avons roulé à une vitesse moyenne de 80 km/h. Cette régularité sur la route nous a démontré le confort de la citadine et nous a permis de tester certaines aides à la conduite comme le régulateur de vitesse adaptatif  ou encore le freinage d’urgence.

Nous avons ensuite été guidés par le système de navigation GPS, vers d’autres routes plus étroites et parfois dégradées. Nous avons été bluffés par la réaction de la voiture de façon générale notamment le châssis et le train avant. Nous avons en effet, manœuvré les virages les plus serrés avec une facilité déconcertante. Avec des accélérations en phases de reprises le bloc BlueHDI 90 ch montre ses limites mais reste toutefois très correcte grâce à son couple de 230 Nm permettant à bas régimes des reprises impressionnantes.

Au final, la nouvelle Peugeot 208 est une véritable révolution en termes de design et de nouvelles technologies. Elle frôle la perfection pour une citadine de segment B mais elle n’est pas encore parfaite. En effet, on lui reprocherait nettement l’espace aux jambes pour les passagers arrière ou ils se sentiront à l’étroit. Le volume de coffre qui est de seulement 310 litres alors qu’en moyenne il est de 350 litres sur ce segment.

Pour le reste, le lion a visé juste puisque cette nouvelle Peugeot 208 est très agréable à conduire et cela quelque soit la route à mener et avec  la « Peugeot Touch » les virages se manipulent avec aisance.

Les tarifs européens de la nouvelle Peugeot 208 débutent pour la version de base à 15 500 euros. Il faudra débourser 17’500 euros pour la finition Active et 20’400 euros pour l’Allure. Allons-nous voir cette nouvelle citadine produite dans la nouvelle usine de montage algérienne qui sera opérationnelle au mois de mars prochain ? C’est la question qui reste posée d’autant que pour l’heure aucune information n’est donnée par Peugeot Algérie.