50 000 voitures seront équipées en 2016

2446

La hausse des prix du carburant et autre vignettes automobiles encouragerait les automobilistes à opter pour l’utilisation du GPL à la place de l’essence et diésel.

A l’occasion de la journée d’information tenue par L’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE), sur la nécessité de « l’Utilisation du gaz de pétrole liquéfié (GPL) comme carburant des véhicules », le directeur général d’une entreprise privée d’installation d’équipements GPL a observé qu’avec l’augmentation des prix des carburants depuis le 1er janvier courant, de plus en plus d’automobilistes souhaitent transformer leur véhicule pour rouler au GPL.
« La cadence a augmenté de manière significative et si ce mouvement se poursuivait, nous pourrions raisonnablement atteindre les 50.000 véhicules à réservoir GPL par an contre 15.000/an auparavant », a-t-il soutenu.

Néanmoins, ce chiffre reste inférieur aux prévisions fixées par le Conseil des ministres de mai dernier, qui avait fixé une moyenne annuelle de 80.000 véhicules à équiper en GPL avec pour objectif final d’atteindre un (1) million de véhicules GPL en 2030.

« Auparavant, les gens ne voyaient pas l’utilité de passer au GPL du fait que la différence de prix avec les autres carburants était minime. Mais les choses commencent à changer, et c’est probablement l’un des effets positifs de l’augmentation des prix de l’essence et du gasoil », a-t-il soutenu. « Rouler en GPL permet d’économiser de l’argent puisqu’il coûte 70% moins cher que le gasoil. Un véhicule GPL est aussi beaucoup moins polluant que les autres véhicules », a précisé le même intervenant, rappelant aussi que les propriétaires de véhicules GPL ne sont pas assujettis à la vignette-automobile.

De son côté, un expert des questions énergétiques, Chemseddine Chitour, a appelé à la mise en place d’un plan global pour 2030 impliquant des choix énergétiques moins coûteux dont l’option GPL, et à la lutte contre le gaspillage.

« 20% des 40 millions de tonnes de pétrole que nous consommons annuellement sont gaspillés. Et c’est principalement les prix pratiqués qui sont les mêmes pour les véhicules de luxe et les petites voitures de tourisme qui encouragent ce gaspillage », a-t-il signalé.

Il a aussi appelé à un déploiement d’efforts pour la création de petites entreprises spécialisées dans l’installation des équipements GPL et à éviter d’importer les équipements consommant excessivement l’énergie.