86 morts et 999 blessés en une semaine

1548

La route en Algérie tue encore. Des dizaines de personnes sont mortes et des centaines sont blessées ou deviennent invalides le restant de leur vie suite aux accidents de la circulation qui ne connaissent point de frein. Pour essayer de diminuer un tant soit peu la tragédie routière, l’Etat déploie de gros moyens matériels et juridiques, mais cela na pas servi à grand-chose dans la mesure où le nombre de morts ne baisse pas.

86 personnes ont trouvé la mort et 999 autres blessées dans 576 accidents survenus entre le 24 et le 30 juin dernier, selon un bilan de la Gendarmerie nationale rendu public hier.

Ce bilan fait état d’une hausse d’un mort sur les routes, par rapport à la période précédente (18-23 juin), alors que le nombre des blessés a augmenté de 18 et celui des accidents de 33. S’agissant du classement des accidents de la route par wilaya, Sétif vient en tête avec 37 accidents, suivie d’Alger et de Tipasa avec 28 accidents et les wilayas de Batna et Oran avec 18 accidents, indique la même source.

Selon la Cellule de communication du Commandement de la Gendarmerie nationale ces accidents ont été causés par la perte de contrôle du véhicule (110 cas), la vitesse excessive (88 cas), les dépassements dangereux (65 cas) ainsi que par la négligence des piétons (53 cas) et le non respect de la distance de sécurité (39 cas), outre le non respect de la priorité (32 cas) et la circulation sur la partie gauche de la chaussée (22 cas).