Amar Tou annonce de nouvelles procédures de contrôle

1963

Les transports en commun, de marchandises et taxis seront mieux réglementés avec la mise en place prochainement de nouvelles procédures de contrôles axées sur la vérification d’applications des nouveaux tarifs de transport de voyageurs et surtout, de l’état des véhicules en circulation.

Ces nouvelles procédures inscrites dans une circulaire publiée par le ministère sont initiées par le ministre des transports M. Amar Tou, permettront de contrôler le fonctionnement du transport urbain, suburbain et inter-wilayas de voyageurs, du service des taxis, du transport des marchandises et des matières dangereuses.

214 inspecteurs seront mobilisés pour assurer le contrôle relevant des directions de wilaya qui vont veiller à la conformité des conditions d’exercice des activités du transport routier, a-t-il dit, ajoutant que ces effectifs sont appelés à être renforcés.« Si, au cours de l’application de ces nouvelles mesures, on juge nécessaire d’augmenter le nombre des inspecteurs assermentés, on le fera », a poursuivi M. Tou lors de cette réunion, à laquelle ont pris part, également, les cadres centraux du ministère.

L’objectif à travers ce dispositif est « d’améliorer le service offert aux usagers des différents modes de transport routier et de vérifier les conditions de sécurité des véhicules en Algérie », a souligné le ministre. Les opérations de contrôle s’effectuent, en vertu de la circulaire, particulièrement au niveau des gares routières, des arrêts, des points de chargement et de déchargement des marchandises et sur route, a-t-on indiqué. Ce texte définit les sanctions à appliquer à l’encontre des contrevenants aux conditions d’exercice des activités de transport routier.

Outre la vérification documentaire, le contrôle des activités du transport routier de personnes, de marchandises et du transport par taxi concerne aussi l’existence ou non des équipements à même d’assurer la sécurité et le confort des usagers, mais aussi la qualité de service qui leur est assurée, a insisté le ministre. Le nouveau dispositif de contrôle porte ainsi sur la continuité du service, les horaires, les itinéraires et les arrêts, la délivrance des titres de transport et sur la conformité du prix payé par le voyageur par rapport aux tarifs en vigueur, selon la circulaire.

Mesures pour les taxieurs

Pour les taxis, les contrôleurs assermentés vérifient l’existence du compteur (taximètre), l’affichage à bord du véhicule des tarifs en vigueur, le service offert à la clientèle et les équipements de soins d’urgence, entre autres.

D’un autre coté, M. Tou a annoncé que le contrôle technique des véhicules sera élargi, dès avril prochain, pour toucher toutes les parties du véhicule, alors qu’actuellement, la vérification obligatoire se limite à quelques composants du véhicule. A cet effet, un nouveau système automatisé sera mis en place prochainement par l’Agence nationale de contrôle technique automobile (Enacta) pour rendre impossible toute manipulation ou falsification des résultats liés à l’expertise des véhicules au niveau des agences de contrôle technique de véhicules.