Automobile Algérie : le marché directement impacté par le conflit en Mer Rouge

203

La crise diplomatique en Mer rouge causant des entraves à la navigation maritime, a directement impacté le marché automobile algérien, où au moins un importateur de véhicules n’a pas pu exécuter son programme d’importation pour le mois de janvier en cours.

A l’occasion de son passage sur les ondes de la chaine I, Mokdad Aggoune, directeur de l’intelligence économique et chargé du suivi technique du dossier automobile au ministère de l’Industrie, a évoqué le déroulement des importations de véhicules en Algérie. Ce dernier a indiqué que plusieurs cargaisons de véhicules ont commencé à entrer sur le marché national en décembre dernier.

Toutefois, face à la crise internationale, en mer rouge déclenchée par les Houthis du Yémen qui attaquent depuis plusieurs semaines tout navire ayant un lien avec Israël en soutien à Gaza, plusieurs cargaisons devaient être embarquées mais finalement reportées. C’est le cas de la marque Geely, dont l’importation devait commencer le 4 janvier, mais a été reportée jusqu’en février à cause des perturbations du transport maritime dans la région.

Malgré la mise en place d’une force multinationale dirigée par les États-Unis et les frappes américano-britanniques contre les Houthis au Yémen, plusieurs compagnies maritimes ont suspendu leurs activités dans cette région ou transite 12 % du commerce mondial. Un détour par le cap de Bonne Espérance, à la pointe Sud de l’Afrique, inclurait des retards importants et des surcouts.