Automobile en Algérie : une autorisation d’importation contre un projet de montage !

325

Le marché de l’automobile en Algérie restera sous pression pour les mois à venir malgré les agréments délivrés à trois marques, à savoir Fiat, Opel et JAC pour l’importation de véhicules. En effet, l’importation est conditionnée par le lancement d’un projet industriel comme c’est le cas pour la marque Fiat.

Le ministre de l’Industrie et de la production Pharmaceutique, Ali Aoun, était en déplacement à Oran pour s’enquérir de l’avancement de plusieurs projets industriels dont celui de Fiat (Stellantis) en construction, qui a atteint faut-il le rappeler, un taux d’avancement de 75%.

En cette occasion, le ministre est revenu sur la situation du marché de l’automobile et sur les agréments délivrés à Fiat, Opel et JAC. Il dira au sujet des marques Opel et JAC « doivent encore obtenir l’autorisation de régulation pour pouvoir importer des véhicules », ce qui implique le lancement d’un projet industriel comme c’est le cas pour Fiat.

Pour rappel, l’Algérie a fixé de nouvelles règles concernant l’activité d’importation de véhicules neufs et pour celle de construction automobile. Les deux cahiers des charges ont été publiés en novembre 2022. A ce jour, seul le constructeur Stellantis a lancé un projet de montage automobile avec la marque Italienne Fiat basé à Oran (Tafraoui), où la première voiture sortira des chaines d’assemblage en décembre 2023. A terme, pas moins de 90.000 véhicules seront produits par an, selon le responsable de Fiat Algérie.