BMW fête 25 ans de transmission intégrale xDrive

2733

Le constructeur Bayerische Motoren Werke ou BMW (en français : « manufacture bavaroise de moteurs ») vient de célébrer ses 25 ans de transmission intégrale intelligente BMW xDrive. Une technologie de pointe qui ne cesse de faire parler d’elle. Une avancée révolutionnaire qui a permis aux modèles bavarois d’obtenir haut la main des notes supérieures à la moyenne en matière de tenue de route mais aussi de sécurité.

25 ans après le lancement du premier modèle doté d’une transmission aux 4 roues, le constructeur le plus performant du marché haut de gamme s’est assuré un excellent positionnement sur le marché des véhicules à 4 roues motrices. Aujourd’hui, 1 BMW sur 4 vendues dans le monde, est équipée du système xDrive. Même si la réussite durable des modèles X contribue pour une grande partie à cette percée, les autres gammes du constructeur ne cessent d’augmenter leurs parts respectives de versions xDrive. A ce jour, BMW propose 45 modèles qui peuvent recevoir le système de répartition variable de la force motrice entre les essieux avant et arrière.

Le vaste choix de versions xDrive va des modèles X jusqu’aux luxueuses berlines de la série 7, en passant par les séries 3 et 5. Aussi, contrairement à d’autres constructeurs, qui utilisent surtout la transmission intégrale pour compenser les déficits de motricité des véhicules de type « traction », les réglages du xDrive BMW préservent le caractère « propulsion » des modèles qu’il équipe. En situation routière normale, le système xDrive dirige majoritairement la force motrice sur le train arrière, pour un meilleur comportement dynamique.

En 25 ans, la transmission intégrale BMW est passée d’une option réservée à une quantité limitée de modèles, à un véritable facteur d’élargissement de la gamme. Lors de son lancement sur la série 3 de 2ème génération, la transmission aux quatre roues était disponible uniquement avec un 6 cylindres essence en ligne de 2,5 litres, qui développait 171 ch. Sur l’actuelle série 3, le système xDrive peut être associé à trois 6 cylindres essence, ainsi qu’à un 4 cylindres et à un 6 cylindres diesel.

Par rapport à la concurrence, le système de transmission intégrale qui équipait la 525ix avec le 6 cylindres de 192 ch, s’avéra plus performant d‘emblée. Sa gestion électronique réagissait très rapidement, ce qui constituait une garantie de comportement neutre et sécurisant, même sur routes pluvieuses ou enneigées. La première série 5 dotée d’une transmission aux quatre roues fut également proposée en berline ou en version Touring.

Evolution du système xDrive au fil des ans

L’avènement du segment des Sports Activity Vehicle (SAV) donna un nouvel essor à la transmission intégrale. Depuis la création retentissante du segment des SAV avec la BMW X5, BMW n’a cessé de développer son positionnement unique sur le marché des voitures à 4 roues motrices, en lançant des nouveaux modèles et en faisant évoluer en permanence ses systèmes de transmission. En 2004, le concept SAV a un nouveau segment, la BMW X 3.

Grâce à son coupleur à régulation électronique, extrêmement rapide et implanté dans la boîte de transfert, et à sa mise en réseau avec le DSC, le dernier système xDrive, inauguré simultanément sur la toute nouvelle X3 et la BMW X5, assurait une répartition variable de la force motrice idéale en toutes circonstances. Outre les vitesses de rotation des roues, l’analyse de la motricité momentanée incluait désormais l’angle de braquage, la position de la pédale d’accélérateur et l’accélération latérale, autant d’informations fournies au système par le DSC.

A la date de lancement de la BMW X3 de deuxième génération, en 2010, la devancière s’était vendue à 600 000 exemplaires dans le monde. Peu avant, la BMW X5, dont la deuxième génération fut commercialisée en 2006, avait franchi le cap symbolique d’un million d’unités vendues.

Nouvelle version du xDrive

La BMW X6 est seul et unique coupé de type Sports Activity, commercialisée en 2008. Bien sûr, la X6 ActiveHybrid est elle aussi équipée de la transmission xDrive. Quant à la BMW X1, lancée en 2009, elle est le seul véhicule de son genre sur le segment des SAV compacts haut de gamme. Sur la BMW X1 comme sur la nouvelle X3, le système xDrive peut être associé au Performance Control, ce qui accroît encore davantage l’agilité de ces deux modèles. Et la variabilité de la répartition du couple est encore plus importante sur la BMW X6, qui reçoit en série le Dynamic Performance Control. Associé au xDrive, ce système d’assistance garantit le plaisir de conduire.

A bord des BMW X5 M et X6 M, la coopération entre le xDrive et le Dynamic Performance Control devient tout simplement impressionnante. Ces deux modèles, qui sont les premières voitures de sport à transmission intégrale construites par BMW M GmbH, sont motorisées par un 8 cylindres. Ce dernier est doté de la technologie M TwinPower Turbo, qui lui permet d’atteindre 555 ch.

Du coupé BMW série 3 au vaisseau amiral BMW série 7

Parallèlement à l’élargissement de la gamme des modèles BMW X, la transmission xDrive est rendue disponible à travers un nombre croissant de modèles dans les autres séries. A ce jour, non moins de 45 modèles peuvent être équipés du système xDrive. Cette offre pléthorique est le résultat d’une offensive sur les produits, qui a débuté en 2005 et qui est appelée à se poursuivre dans les prochaines années. En 2005, de nouvelles versions à transmission intégrale furent présentées avec le lancement de la cinquième génération de la série 3 et de la cinquième génération de la série 5. Dans un premier temps, les deux gammes pouvaient se décliner en version xDrive avec deux motorisations essence et un moteur diesel. Aujourd’hui, la transmission xDrive n’est plus réservée aux seules berlines et versions Touring. Elle peut désormais aussi être commandée sur le coupé de la série 3. Au total, 15 modèles de série 3 peuvent être dotés du système xDrive. Le choix des motorisations comprend des six cylindres diesel et essence, ainsi qu’un quatre cylindres diesel. Ce système est également disponible, depuis 2009, sur la série 7 de BMW. Avec la 750i xDrive et la 750Li xDrive, toutes deux motorisées par un V8 essence, et la 740d xDrive, ce sont non moins de 3 versions de cette berline de luxe que BMW décline pour la première fois en version xDrive.

Nouveaux réglages de la transmission : maîtrise des performances

Les réglages ont été optimisés pour obtenir un meilleur comportement dynamique, perceptible en courbe. En virage, la transmission de la puissance privilégie le train arrière, même lorsque le véhicule est encore stable, afin d’accroître son agilité et d’éviter le survirage. Dès la sortie de virage, le rapport de répartition du couple est ramené à 40:60 entre le train avant et les roues arrière. Mais le comportement dynamique est aussi l’affaire du Performance Control.

Ce système à gestion électronique veille au dosage des freins et à la répartition optimale du couple par le biais du régulateur xDrive. Cette fonction permet de contrecarrer très tôt toute tendance au sous-virage sur revêtement glissant ou à vitesse élevée en courbe, et d’augmenter l’agilité de la voiture.

Le système Dynamic Performance Control intervient également dans le but de rattraper le véhicule lorsque le conducteur coupe les gaz en virage. A l’arrière, deux trains superposés, composés respectivement d’un engrenage épicycloïdal avec trois planétaires, d‘un frein multidisques électromécanique et d’une rampe à billes, veillent à ce que la répartition de la force motrice fonctionne même en cas de transfert de masse soudain et de poussée du véhicule.