Développement de l'industrie automobile: Le processus sera long et difficile

3991

Le ministère de l’industrie et des mines est déterminé à réussir l’envol de l’industrie automobile, a réaffirmé, lundi à Tizi-Ouzou le ministre Youcef Yousfi. Il dira que le processus sera long et difficile, notamment en matière de sous-traitance.

S’exprimant lors d’un point de presse tenu en marge de sa visite de travail dans la capitale du Djurdjura, M. Yousfi a observé que l’industrie automobile nécessite la mise en place d’un processus long et difficile notamment en matière de sous-traitance qui est appelé à changer d’échelle pour produire plus, en qualité, à des prix compétitifs et fournir des pièces qui soient homologuées par le constructeur. « Il est donc nécessaire de faire preuve de patience pour atteindre cet objectif de faire décoller cette activité industrielle », a-t-il insisté.

« Ce processus n’est pas simple et nécessite du temps pour que l’Algérien participe pleinement à la fabrication de l’automobile qu’il utilise et atteindre un taux d’intégration du produit de 40 voir de 68 % », a ajouté le ministre qui a également insisté sur l’importance de « la transparence, l’une des clés du succès de cette industrie » que son département veille à garantir.

En réponse à une question sur les nouvelles taxes, proposées dans le projet de loi de finances complémentaire, M. Yousfi a rappelé que « pour encourager le démarrage de l’activité de l’industrie automobile, le conseil national d’investissement a mis en place un certain nombre d’avantages pour une durée limitée. Ces taxes ne sont pas quelque chose de nouveau », a-t-il dit. (APS)