Fandi Motors lance une usine de montage de bus en Algérie

6008

Avec plus de 70 employés, l’usine irriguée par Fandi Motors vient de lancer la production de bus à Mohammadia, lieu d’implantation de ce projet annoncé jadis à maintes reprises. Dans sa déclaration à notre confrère Nadir Kerri du journal El Watan, M.Hocine Fandi, gérant de l’entreprise a précisé que le lancement de cette usine de montage de bus est un véritable défi, notamment du fait que l’entreprise n’est que locataire des lieux, ‘’En dépit de cela, nous avons quand même procédé à un investissement lourd’’. (Par Hamid A)

Avec un investissement de 7 milliards de dinars, M.Fandi se fixe un objectif de production de 300 bus par an. Ce chiffre est régi, selon la même source, par l’exiguïté de l’usine qui ne permet pas plus d’une ligne de production. Cette ligne produira des bus de 25 et 35 places de marque Zonda du constructeur chinois Yancheng Zhongwei. Dans un deuxième temps, des bus interurbains de 70 places sortiront de la chaîne de Fandi Motors.

Sur un registre plus ‘’politique’’, M.Fandi reconnaît que ‘’ce projet n’a pas été facile à réaliser certes’’ avant d’ajouter que ‘’l’Algérie est apte à produire des véhicules et que des potentialités y existent bel et bien’’. Très ambitieux, le gérant de Fandi Motors qui a eu à visiter des usines de fabrication de véhicules en Chine et dans plusieurs pays à travers le monde dit que ‘’nous avons les capacités humaines et matérielles pour réaliser de tels projets’’.

De son coté le directeur général de Fandi Motors M.Malek Amrani annonce que certaines pièces sont fabriquées localement comme les parois extérieures, le faux châssis ainsi que l’ensemble de la carcasse du bus, grâce à des ingénieurs formés par trois experts chinois qui sont sur site. ‘’Nous sommes en négociation avec des producteurs locaux pour une intégration au fur et à mesure des différents éléments constituant le bus comme les flexibles, les sièges, les feux, la vitrerie, etc. mais cela dépend de deux éléments essentiels : la qualité et le prix.’’ Ajoute M.Amrani.

D’autre part, M.Amrani lance un appel aux autorités publiques pour encourager ce type d’initiatives et promouvoir la production nationale en révisant les taxes et TVA sur la pièce de rechange importée. ‘’Actuellement, il n’y a pas une grande différence en termes de taxes au niveau des services des Douanes entre celui qui importe et celui qui produit. Franchement, cette situation est des plus décourageantes’’ conclue le DG de Fandi Motors.

Les ambitions affichées par Fandi Motors dépassent la production de bus, l’on annonce une autre unité de production de 4×4 chinois en Algérie tributaire du soutien des autorités. Nous reviendrons sur ce sujet plus amplement.