Importation de véhicules en Algérie : le président de l’APOCE monte au créneau

51

Suite à la suspension des importations des véhicules neufs et l’arrêt des usines de montage en Algérie, Mustapha Zebdi, président de l’association de protection des consommateurs (APOCE), monte au créneau en critiquant, la situation actuelle du dossier de l’importation de véhicules et appelle le gouvernement à clarifier sa position sur ce sujet.

Les algériens sont confrontés depuis plusieurs années déjà au blocage des importations de véhicules neufs et l’arrêt des usines de montage, causant une pénurie de véhicules et une montée flagrante des prix de ces derniers.

Cette situation de blocage fait réagir de plus en plus, et le dernier à monter au créneau est le président l’association de protection des consommateurs (APOCE), Mustapha Zebdi qui a déclaré que la voiture n’a jamais été un produit de luxe et que son équipe suit de près ce dossier.  Mustapha Zebdi, précise également que si l’Algérie disposait d’un transport urbain et suburbain de qualité et qui satisfait les besoins des consommateurs algériens, on pourrait considérer que la voiture entre dans catégorie produit de luxe.

Pour le responsable de l’Apoce, le dossier de l’automobile en Algérie ressemble à une série mexicaine avec un nombre infini d’épisodes. Mustapha Zebdi a déploré également la non consultation de l’Apoce étant une association de consommateurs. Il a également parlé de la réglementation : « Actuellement, nous enregistrons des dépassements et des infractions en rapport avec la réglementation en vue d’agréer les concessionnaires remplissant les conditions fixées par le cahier de charges ».