Industrie et importation automobile : le ministre de l’Industrie réagit !

147

Suite aux spéculations que connait le dossier de l’importation des véhicules et de l’industrie automobile en Algérie, le ministre de l’Industrie et des Mines Ferhat Ait Ali sort de silence en apportant des précisions ce lundi 28 décembre sur les ondes de la Chaine une de la radio nationale.

Ferhat Ait Ali ministre algérien de l’industrie est revenu ce matin sur les ondes de la chaine une sur le dossier des importations et de l’industrie automobile en Algérie.

Le ministre a indiqué avoir reçu au sein de son cabinet 180 dossiers de candidatures pour la construction et de concessions automobiles. Il a ainsi précisé que certains dossiers reçus ne sont pas conformes mais que ces postulants ont été notifiés pour complément de dossier. Ait Ali a également nié toutes les rumeurs annonçant l’existence future de concessionnaires d’importation multimarques. Dans ce contexte il a également évoqué l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans, précisant que le sujet est définitivement clos étant donné l’impossibilité de son application sur le terrain.

Concernant le cahier des charges de l’industrie et de l’importation automobile, Ferhat Ait Ali a démenti toute intention du gouvernement de le revoir. Il explique également que les autorités sont en cours de négociations avec certains constructeurs « allemands », et en contact avec d’autres constructeurs internationaux sans les citer. Ferhat Ait Ali a tenu à préciser également que la priorité du gouvernement réside dans l’industrie automobile et non dans les importations de véhicules indiquant que leur gel a permis à l’état d’économiser pas moins de 3 milliards dollars rien que pour l’année en cours, et 500 millions de dollars en pièces de rechange.

Enfin, le ministre a indiqué que la gestion des revenus de l’état pétroliers notamment se fait selon les priorités et en ce moment c’est l’épidémie du Covid-19 qui prend le dessus face à l’automobile.