La voiture SAIPA made in Algérie pour début 2017

7697

Le salon de l'automobile d'Alger accueille les modèles de la marque SAIPA exposés dans le stand de Cima Motors, ces même véhicules sortiront bientôt des chaines de fabrication de l'usine SAIPA Algérie basées dans la wilaya de Setif.

Annoncé en décembre 2015, le projet industriel du Groupe Tahkout dans le secteur automobile en partenariat avec le constructeur Iranien SAÏPA est en phase de réalisation, l’usine sera opérationnelle dès janvier 2017, date de sortie de la première voiture Iranienne de marque SAIPA. 

A l’occasion de la participation de CIMA Motors au salon de l’automobile d’Alger, M. Bilel Tahkout, Vice Président, s’est exprimé sur le projet industriel de montage automobile initié par le Groupe Tahkout, en partenariat avec le constructeur Iranien SAIPA. 

« L’usine SAIPA Algérie est en construction dans la wilaya de Setif et nous prévoyons la sortie du premier modèle des chaines de montage, en janvier 2017, le total annuel sera de 20 000 unités. Cinq véhicules touristiques et un utilitaire « pick-up » seront lancés en début d’année prochaine grâce aux six chaines de montage qui seront opérationnelles, le tout avec un taux d’intégration de 47% », dira M. Bilel Tahkout. 

Au sujet du taux d’intégration annoncé, M. Tahkout explique que les 47% seront atteints dès le début de l’activité grâce à la partie sous-traitance qui prend forme aujourd’hui au même rythme que l’usine de fabrication automobiles. « nous prévoyons de lancer cinq unités de production de pièces et accessoires, cela nous permettra d’alimenter notre usine de production de voitures de quelques équipements à l’instar des kits de garniture, pare-brise, gentes, sièges, radiateurs…Nous serons même appelé à alimenter le marché dans le cas ou la demande se fera ressentir ». 

Le projet automobile du Groupe Tahkout est réparti à hauteur de 75% pour le groupe Algérien et 25% pour SAIPA. Cette alliance selon M. Tahkout permettra à son entreprise de profiter, pleinement de l’expertise du constructeur Iranien, à la fois en termes d’ingénierie et de process de production automobile, mais aussi en terme de formations assurées pour le personnel de l’usine. 

Il est utile de signaler que le projet dans sa globalité est financé à fond propre par le Groupe Tahkout à hauteur de 300 millions de dollars. En termes d’emplois, pas moins de 1 400 postes seront créés.