Le low cost revisité chez le losange

2391

Logan semble donner des idées à son concepteur. Reprenant tout les atouts de la voiture mondiale, Renault vient de dévoilé une nouvelle berline dans, le désormais segment des low cost, appelée Sandero. Dans un premier temps, cette voiture bicorps à 5 portes sera commercialisée au Brésil et en Argentine à partir de décembre 2007. (Par Nouredine ABBASSEN)

Fabriquée au Brésil, Sandero est une berline développée sur la plateforme B0
(la plateforme de Logan). Coté tarifs, Renault annonce qu’elle sera cotée parmi
les ‘’petites voitures’’ mais néanmoins avec des arguments digne d’un segment
supérieur. Sandero signe une nouveauté de taille, une garantie de trois ans sera
appliquée à cette voiture.


Dessinée avec soin, Sandero présente des lignes modernes dégageant un sentiment
de dynamisme et de robustesse à la fois. La face avant est dominée par des
optiques larges et expressifs, l’on remarque aussi la belle qualité d’assemblage
de l’ensemble bouclier/calandre parfaitement intégré à la carrosserie. A
l’arrière le style adopté affecte à la voiture un supplément d’aérodynamisme.
Dans l’habitacle, les premiers clichés dévoilés par Renault montrent une
ressemblance frappante de la console centrale à celle de Logan, le reste se
démarque par l’appartenance visuelle au losange.


Quand aux dimensions de Sandero, elles sont parfaitement à un cran supérieur ;
sa longueur dépasse les quatre mettre de deux centimètres alors que son coffre
est d’une capacité de 320 litres, on est certes loin des 510 litres de Logan
mais pour une bicorps, le pari d’offrir des espaces inédits est gagné. Renault
signal que la banquette arrière est fractionnable et rabattable 1/3 – 2/3
renforçant au passage les qualités d’un véhicule habitable aux larges
proportions.

Sur le chapitre de la sécurité, on ne peut pas dire qu’on est dans une Mégane,
mais l’on se réjouit déjà par l’adoption du système de freinage ABS Bosch 8.0
(disponible dans la gamme Mégane II et Clio II), alors qu’en matière de sécurité
passive, la liste est plutôt rassurante, on apprécie la présence des airbags, de
la ceinture 3 points, de la traverse de protection…

Sous le capot, Sandero sera équipée d’une motorisation essence, le 1.6 16V, d’un
moteur diesel le 1.5 dCi doté du système d’injection Common Rail de deuxième
génération. Le marché brésilien verra la Sandero équipée de moteurs Flexfuel (les
1.0 16 et 1.6 16V).