Le ministre Chitour préconise l’importation de véhicules électriques

65

Dans le cadre du nouveau cahier des charges régissant l’activité d’importation des véhicules neufs, le ministre de la transition Énergétique et des Énergies Renouvelables, Chems Eddine Chitour, a préconisé l’importation de véhicules électriques lors d’une intervention dans l’émission LSA Direct du journal Le Soir d’Algérie.

« Nous allons importer quelques voitures électriques et les faire circuler pour montrer que c’est un tournant majeur. Quelque soit la santé financière du pays, il faut prendre ce tournant et ne pas rater la révolution de la locomotion électrique », a indiqué le ministre lors de sa déclaration en assurant qu’au delà de 2030,  »les carburants classiques n’auront plus cours et les voitures aussi ».

Faisant un constat amer sur la composante du parc automobile Algérien, le professeur Chitour a précisé que 80% du parc automobile national est « dieselisé », une situation favorisée par le prix du litre de diesel qui est infime et le différentiel avec le Sirghaz (GPL) n’est pas important. Pour lui, il a fallu faire un différentiel important pour que le citoyen se déport vers le Sirghaz », a-t-il ajouté.

Si le GPL constitue une alternative crédible pour l’utilisation rationnelle des carburants, pour le ministre Chitour, le recours à la mobilité électrique reste l’alternative salutaire pour l’Algérie qui jouit d’une situation géographique parfaire pour faire de l’énergie solaire une source privilégiée pour l’avenir du parc automobile roulant.