Les besoins du marché national en huiles pour moteurs seront couverts

3550

Le ministre de l'Energie et des mines, M. Youcef Yousfi a annoncé la réouverture, à partir de février prochain, de la raffinerie d'Arzew après l'achèvement des travaux de maintenance, ajoutant que sa capacité de production permettra de satisfaire les besoins du marché national en huiles pour moteurs.

A propos des dysfonctionnements enregistrés l’été dernier en terme de distribution des  huiles pour moteurs, M. Yousfi a souligné que la pénurie de cette matière est due à la fermeture de la raffinerie d’Arzew qui couvrait un taux considérable du marché national, pour le renouvellement de ses infrastructures et l’élargissement de sa capacité de production.         
Le ministre a également expliqué cette situation par l’épuisement du  stock du groupe Naftal en huiles pour moteurs, engendré par la forte demande  sur ce produit enregistrée l’été dernier et l’incapacité des importateurs privés à approvisionner le marché national en quantités nécessaires.         

En vue de pallier définitivement à ce problème, M. Yousfi a souligné que  le groupe Naftal chargé de la distribution des dérivés pétroliers a reçu des  consignes pour l’importation de quantités supplémentaires d’huiles pour moteurs en vue de constituer un stock national de produits pétroliers, ajoutant que  la raffinerie d’Arzew  est susceptible de satisfaire pleinement la demande nationale.         

Ces mesures sont de nature à assurer la continuité du programme national  de réhabilitation des raffineries, sans toutefois, causer un dysfonctionnement  dans la distribution des dérivés pétroliers. Concernant la mauvaise qualité des huiles importées par des opérateurs  privés qui ne répondent pas aux normes requises et qui ont causé la panne de  plusieurs véhicules, M. Yousfi a indiqué que le contrôle de qualité ne relève pas des prérogatives de son département, ajoutant que ses services travaillent actuellement en coordination avec le ministère du Commerce pour l’élaboration d’un nouveau dispositif réglementaire. Ce dispositif, a-t-il précisé, sera chargé de réorganiser l’activité  du marché national, à travers le durcissement du contrôle et la définition  des normes de pratique de l’activité de stockage et de distribution sur le marché  national.

Le distributeur se doit, selon les conditions posées, de conclure  un contrat le liant au propriétaire de la marque commerciale du produit, de garantir la pérennité du service et d’assumer toutes les responsabilités devant  le client en cas de dégâts dans le moteur de la voiture suite à l’utilisation du produit.