Les piétons se réapproprient le centre-ville

1078

Le centre-ville d'Alger a été vendredi occupé dés la matinée (9 heures) par les piétons, ravis de se réapproprier pour une journée les ruelles et avenues de la capitale, en l'absence des nuisances de la circulation automobile.

A l’instar des précédentes éditions,  »la journée sans voiture » au centre ville d’Alger, entre la Rue Didouche Mourad et le Square Sofia et la Grande Poste, jusqu’à la Place des Martyrs, dans la basse-Casbah, a été marquée par un grand silence, et des artères débarrassées des gaz d’échappement et des trépidations des moteurs de véhicules.

Le dispositif sera maintenu jusqu’à la fin de cette  »journée sans voiture », prévue à 19h00, selon les organisateurs dont les objectifs restent identiques aux précédentes éditions: sensibiliser les Algérois à la nécessité de respecter l’environnement, et les inciter à la marche pour mieux (re) découvrir leur ville.

Le climat lourd et chaud de la matinée de vendredi avec un fort taux d’humidité n’a pas empêché les habitants, dont beaucoup d’enfants, de partir à l’assaut du manège installé entre la place Maurice Audin et la Grande  poste et profiter des jeux et des ateliers que les organisateurs ont mis à leur disposition.

Mais la grande affluence est attendue dans l’après-midi d’autant que la Radio nationale, co-organisatrice de l’événement, assure à l’opération une grande couverture en direct à partir d’un studio installé à la Grande poste.

La  »journée sans voiture » a mobilisé les représentants de plusieurs ligues de sport de la wilaya d’Alger, qui ont animé le centre-ville par des rencontres de tennis, de basketball, de volley-ball, de jeux d’échec, de judoà Au boulevard Colonel Amirouche, des enfants pratiquaient leur sport favori : le football.

Ailleurs, les cyclistes, toute catégories confondues, roulaient à vive allure entre la rue Hocine Asselah et le boulevard Zighout Youcef, image assez étonnante pour une ville où de tels critérium sont rares. Le signal de départ du premier tour a été d’ailleurs donné par le ministre de la Communication Hamid Grine, en présence du wali Abdelkader Zoukh, du chef de sûreté de wilaya Noureddine Berrachedi et du maire d’Alger centre Hakim Bettache.

Le ministre, qui inauguré cette 7e édition de la  »journée sans voiture », a indiqué que cette manifestation de sensibilisation au respect et à la protection de l’environnement, doit inciter  »les citoyens à laisser, de temps en temps, leurs véhicules à la maison et aller à la découverte de leur ville en marchant ».

Selon lui,  »la direction de la Radio nationale étudiait la possibilité de généraliser cette initiative aux grandes villes du pays, qui connaissent  le même problème de congestion de la circulation automobile et au recours excessif à la voiture pour le moindre déplacement ». (APS)