Marc Bocqué explique le downsizing et ses résultats chez Peugeot

3282

Marc Bocqué, Directeur de Communication & Relations Extérieures Mondiales de Peugeot a donné une conférence au salon de l’automobile d’Alger avec comme thème : « Motorisations modernes, prestations clients et environnement ».

La conférence pédagogique et scientifique de Marc Bocqué a essayé de répondre à une question centrale pour Peugeot : quels enjeux pour une mobilité durable ? et c’est autour de cette problématique que s’inscrit, selon lui, les innovations en matière de motorisation chez la marque au lion. Il s’agit de pouvoir réduire de plus en plus l’ampleur de la pollution en augmentant la maitrise gaz et autres énergies contenues dans la nature.

Si le constat écologique est, pour M. Bocqué, amère de part l’augmentation sans précédent des émissions de Co2 dans le monde pendant la période 1960-2010, l’engagement de Peugeot pour donner des réponses efficaces à cette situation ne se fait pas attendre, puisque le conférencier à insister sur les recherches que les ingénieurs du constructeur ont engagé depuis des années. Ainsi, Peugeot a mis au point tout un ensemble de recherche technologique à travers un large portfolio de technologies à commencer par le «downsizing», qui donne naissance à des moteurs moins volumineux pour une meilleure sécurité, moins lourds pour un meilleur rendement d’architecture, plus puissants pour un meilleur agrément de conduite et moins consommant pour une moindre empreinte environnementale et également et une économie certaine.

Chez Peugeot, le downsinzing se caractérise parfaitement par le moteur EB qui équipe d’ailleurs la 301 et la 208. Ce moteur à trois cylindres est mis en œuvre pour répondre aux exigences de compacité et de masse des blocs à 4 cylindres de même cylindrée. Ce moteur à architecture possède cinq ramifications avec un choix de la double distribution VVT « Variable Valve Transmission » à l’admission et à l’échappement. Ce système apporte une maitrise supplémentaire de la consommation et des émissions de CO2, de plus, ces motorisations nouvelles génération comportent les traces d’un grand effort technologique permettant la réduction des frottements mécaniques dans le but d’optimiser la consommation et les émissions de CO2.

Techniquement, M.Bocqué a expliqué lors de sa conférence le moteur EB a pour défi d’apporter un niveau de vibration et d’acoustique au même niveau que sur les moteurs à quatre cylindres, ceci avec l’amélioration du fonctionnement de l’arbre d’équilibrage apporté au moteur EB2. Aussi, ses nouveaux moteurs apportent une amélioration de la technologie de suralimentation par Turbo associé à l’injection directe qui apporte une performance accrue du moteur et une diminution de la consommation du carburant.

M. Bocqué a démontré les avantages des nouveaux moteurs de Peugeot issus du downsizing à l’image du bloc à 3 cylindres 1.2 VTi dont la puissance est affichée à 72 ch à 5500 tr/mn avec un couple de 110 Nm à 3000 tr/mn. Ce moteur euro5 à boite de vitesse manuelle affiche une consommation mixte de 5.2 l/100 km et des émissions de Co2 contenues de 11pg/km. Installé sur la 208, ce modèle apporte plusieurs évolutions à l’image de la consommation (qui baisse de 23%), des émissions (- 35 g/km), du poids total de la voiture qui baisse de 100 kg, de la résistance aux roulements qui baisse de 25%.

Pour atteindre ses résultats, Peugeot a investit 717 millions d’euros répartis en Investissements R & D ( 460 millions d’euros) et Investissements industriels (257 millions d’euros). 52 brevets ont été déposés et 20 000 heures de formation ont été nécessaires avant le lancement de ses motorisations.