Pour la ville comme pour les randonnées

12607

Absent du catalogue de Diamal pendant plusieurs mois, le distributeur Algérien de la marque Isuzu a décidé de relancer l’aventure du pick-up Isuzu en 2010. Ainsi, le pick-up D-Max a repris du service avec la version double cabine proposée en 4×2 et 4×4 afin de se replacer face à une concurrence intraitable dirigée par le Hilux de chez Toyota. Afin de mesurer les atouts de L’Isuzu D-Max dans sa nouvelle déclinaison, nous l’avons essayé sur plusieurs circuits ; ville, autoroute et terrain accidenté, lui qui est destiné à une clientèle multiple.

D’emblée, il faudra reconnaitre que sur le plan du design, ce pick-up a l’air assez bien équilibré dominé par des traits agressifs. Il épouse une allure de baroudeur, notamment par l’image de sa nouvelle calendre imposante et agressive qui dénote de ses aspirations à soutirer le plus possible de parts de marché à un Hilux qui semble difficile à dénicher de sa place de leader. Cette face avant adopte aussi de nouveaux optiques au design agressif, armés de verres largement dimensionnés améliorant la visibilité du conducteur et la sécurité des passagers. L’on signale aussi la nouvelle calendre et un pare-chocs avant qui arbore la même couleur que la carrosserie, un détail qui fait de cette versions un pick-up plutôt ‘’civilisé’’. Des feux antibrouillard prennent place sur cette face avant renforçant ainsi le style « passe-partout » pour ce pick-up tout en offrant une meilleure visibilité par mauvais temps.

La partie arrière ne semble pas apporter un plus sur le plan du design, elle reste sobre. Les passages de roues sont grands et ajoutent au pick-up un sentiment de robustesse et d’agressivité.

Avec des mensurations généreuses (5.035 de long, 1.80 m de large et une hauteur de 1.72 m) pour un empattement de 3.05 m, Isuzu D-Max double cabine propose 5 places confortables, notamment à l’avant où les occupants oublieront rapidement qu’ils ne sont pas dans une berline grâce aux espaces généreux qu’offre ce compartiment. La planche de bord moderne et d’une finition remarquable confirme ce sentiment de confort. Au toucher, les plastiques sont durs. Les différentes touches de commandes sont facilement accessibles. Le D-Max dispose d’une benne à multi usage, au bon vouloir des acquéreurs, qui offre des mensurations adéquates (1.37 m de long, 1.46 m de large et 0.48 m de hauteur).
  
Il faudra aussi retenir avec le nouveau D-Max les efforts fournis par le constructeur pour le renforcement du châssis qui possède des zones frontales et arrières déformables et une zone centrale renforcée. Toujours dans une optique sécuritaire, Isuzu a armé les portes de traverses latérales et le pare-chocs avant.

La traverse arrière, particulièrement étudiée lors de sa conception, réduit au minimum la torsion du châssis rendant le véhicule plus sûr et lui confère une plus grande tenue de route.

Lors de nos essais en ville, le pick-up D-Max a bien conjugué robustesse et confort. Grâce à ses performances mécaniques assez poussées, le 3.0 L Turbo de 136 ch rend sa conduite assez plaisante et nous profitons bien des reprises et accélérations notamment sur autoroute où doubler d’autres voitures nous semblait un jeu d’enfant. En ville, l’apport de la direction assistée du D-Max est perceptible, car malgré l’aspect utilitaire généralement attribué à ce type de véhicule, un certain confort de conduite est perceptible tout au long de nos essais. Son aspect ’’civilisé’’, le D-Max le tient aussi de son niveau d’équipement assez flatteur à l’image des rétroviseurs électriques, sa radio CD MP3 avec quatre hauts parleurs, le volant réglable en hauteur, une climatisation efficace, le verrouillage automatique des portes, une console centrale arrière avec portes gobelets.

Sur piste, le pick-up d’Isuzu semble bien ‘’jouer à domicile’’. En parfait ‘’connaisseur’’, L’Isuzu D-Max filtre assez bien les vibrations issues de la déformation de la route, il profite d’une suspension avant indépendante (bras triangulaire double avec barre de torsion) et arrière à essieu rigide à ressort multi lames. Lors de roulages sur des tronçons difficiles, le freinage se dose bien et la réactivité du véhicule est immédiate pour reprendre de la vitesse et dépasser les passages accidentés, que nous avons perçu comme un gage d’assurance indéniable.

La version essayée, le D-Max 4×4 a fait ses preuves sur les circuits accidentés notamment en passant du mode 4×2 au mode 4×4, en actionnant un simple bouton sur la console centrale du véhicule. Ainsi, une certaine stabilité est attribuée au véhicule même en conditions difficiles et remet ainsi en place un confort qui n’est pas facile à asseoir en conduite sur piste.

Pour le marché Algérien, Isuzu D-Max est doté d’une série d’équipements de sécurité qui rendent la conduite rassurante à l’image de l’ABS, REF (répartiteur électronique de freinage), airbags conducteur et passager, différentiel à glissement limité …

Globalement, il ya lieu de relater le bon comportement du pick-up D-Max sur bitume et de belles capacité de franchissement en piste accidentée. Ce mixe de capacités fait du D-Max une belle alternative à ceux qui veulent profiter d’un outil de travail ‘’solide’’ et d’un véhicule capable de transporter la famille dans des conditions optimum de sécurité et de confort agréable à savourer. En Algérie, où les routes ne sont pas forcément au top en dehors des grandes agglomérations, la solution Isuzu D-Max s’imposerait logiquement.

Isuzu D-Max dans le catalogue de Diamal :

                                                                         HT                    TTC (Taxe VN incluse)

– DMAX 4X2 2.5L Double Cabine                      1 401 709,40             1 740 000,00

– DMAX 4X4 2.5L Double Cabine                      1 760 683,76             2 160 000,00

– DMAX 4X4 3.0L Double Cabine                      2 050 282,88             2 700 000,00