SAA : bénéfice net en hausse et CA en baisse à cause de la branche automobile

23

La Société nationale d’assurance (SAA) a réalisé un bénéfice net de 2,64 milliards de dinars en 2020, en progression de 20% sur un an, a appris l’APS auprès de cette compagnie publique.

Selon les comptes sociaux approuvés et certifiés par son Assemblée générale ordinaire, qui s’est tenue le 20 juin dernier, la SAA a dégagé au titre de l’exercice 2020 un résultat net d’impôt de 2,64 milliards de dinars, en hausse de 20% par rapport à 2019, avec un retour sur capital de 8,8% et une croissance du total actif de l’ordre de 4%, à 97,4 milliards de dinars.

La marge de solvabilité de la société a progressé quant à elle de 4% comparativement à 2019, atteignant le niveau de 40 milliards de dinars, selon la même source.

De son côté, le capital social s’est établi à 30 milliards de dinars, et reste « un des plus élevés du marché », souligne la SAA.

Cette tendance « positive » est observée également au titre des produits financiers, lesquels passent de 1,73 à 1,97 milliard de dinars (+13,84%), grâce à un niveau de placements de 41,7 milliards de dinars, en évolution de +2,41%, comparativement à 2019.

Ainsi le taux moyen de rendement s’est élevé à 4,66%, contre 4,53% en 2019, d’après les données de la compagnie.

Ces agrégats obtenus « dans une conjoncture particulièrement difficile », permettent à la SAA de continuer à figurer parmi « les acteurs majeurs de son marché », dont elle détient une part de 21,2%, a soutenu la société.

Toutefois, un « léger » recul par rapport à l’exercice précédent a été mentionné par la SAA concernant le chiffre d’affaires et la marge d’assurance nette, respectivement, à 27 milliards de dinars (-7%) et 11,38 milliards de dinars (-8%).

Les règlements des sinistres sont également en « légère » baisse par rapport à 2019, affichant 12,94 milliards de dinars, est-il noté dans le bilan.

Le recul du chiffre d’affaires a été « essentiellement » imputé au manque à produire de plus de 2 milliards de dinars de la branche automobile, « causé par la taxe destinée à sanctionner les engins polluants, instituée par la loi finance 2020 – retirée en 2021 – et que les sociétés d’assurance avaient été chargées de collecter en faveur du Trésor public », a justifié la SAA.

La compagnie a fait observer, que hors automobile, elle a enregistré une croissance de 2%, comparativement à 2019, qui a permis de compenser, en partie, le recul des émissions de la branche automobile.