Un accord avec Renault pourrait être conclu avant fin 2011

3849

Les négociations avec le constructeur automobile français Renault avancent normalement, un accord pourrait être conclu avant la fin de l’année en cours, a indiqué samedi à Alger, le ministre de l’Industrie, de la PME et de la promotion de l’investissement, Mohamed Benmeradi.

« Nous avons tenu récemment une réunion de négociations et je pense qu’on aura un accord avant la fin de l’année », a-t-il déclaré à des journalistes en marge des travaux des assises nationales du commerce. Comme annoncé auparavant, les négociations tournent autour du volet commercial du projet, le volet technique étant complètement réglé, selon M. Benmeradi qui a précisé qu’il restait encore « deux ou trois réunions » avec le constructeur français.  

« Si nous parvenons à un accord avant la fin de l’année, nous espérons avoir la première voiture fabriquée en Algérie en 2015 », dira le ministre. Interrogé sur la part qui sera allouée à l’exportation dans le projet, il a indiqué: « avec Renault, nous sommes mis d’accord sur 10% des voitures fabriquées qui iront à l’exportation notamment vers l’Afrique et l’Europe de l’Est ». 

Quant à la qualité des partenaires algériens du projet, M. Benmeradi a répondu: « ça peut être une institution financière, une entreprise industrielle, et peut être des privés ». Evoquant les négociations avec d’autres constructeurs automobiles, tels les Allemands et les Sud-coréens, le ministre a avancé qu’une délégation de son ministère « est entrée ce matin d’Allemagne après avoir visité le cite de production de Volkswagen ».  

« Si Renault veut faire un partenariat en Algérie, Volkswagen préfère investir seul alors que les Coréens optent plutôt pour le montage », a-t-il précisé, ajoutant « nous sommes en train d’étudier toutes les propositions ». 

Pour M. Benmeradi, l’Algérie est un marché qui absorbe 300.000 nouvelles voitures/an et peut, par conséquent, « s’engager dans deux ou trois projets à la fois ». D’une valeur d’un milliard d’euros, le projet de Renault vise à produire en Algérie quelque 150.000 voitures par an.