Une citadine futée

20124

La Suzuki Alto K10 est une petite citadine qui se vend très bien en Algérie (voir trop bien), elle donne un véritable coup de pouce à la marque japonaise Suzuki sur le marché local. Certes petite et loin d’être la référence en matière de confort, la petite Suzuki Alto K10 est agréable à conduire dans les zones urbaines par sa capacité à se faufiler dans les ruelles étroites de la capitale mais aussi dans la circulation très dense des quartiers. C’est une véritable voiture populaire !

Lancée l’année passée au salon de l’automobile d’Alger par Elsecom Motors, la nouvelle Alto K10 (sœur cadette de l’actuelle Alto) est plus longue de 12.5 cm (soit une longueur de 3.62 m). La Suzuki Alto K10 dont le design extérieur ne diffère pas trop de celui de sa devancière, arbore la même face avant avec son museau un peu allongé et une petite calandre qui remonte jusqu’au capot. De nouveaux optiques avant et des phares antibrouillard font leur apparition avec ce modèle. Les rétroviseurs ont bénéficié d’un nouveau dessin qui reste rustique et le pare-choc est de couleur carrosserie.  Le logo chromé placé maintenant sur le dessus de la calandre a été redimensionné, devenu plus large. Ainsi, la Suzuki Alto K10 assume nettement ses différences.
 
A l’arrière, les feux ont complètement été revus pour devenir plus arrondis sans pour autant être un chef d’œuvre mais c’est un changement qui la rend différente à l’arrière par rapport à sa devancière. On aperçoit que les phares arrière ressemblent nettement à ceux de la Suzuki Celrio.

Le K10 Alto obtient une légère amélioration dans la conception intérieure. La voiture dispose désormais d’instruments plus valorisants avec le rajout d’un tachymètre et un compteur kilométrique digital. Cette petite citadine de Suzuki est dotée d’un volant à 3 branches, bien confortable entre les mains. Autre nouveauté du véhicule, le réglage de l’intérieur  des rétroviseurs, un confort de plus pour le conducteur. La K10 Alto reçoit des sièges en tissu de qualité moyenne et les plastiques dans l’habitacle sont rudes au toucher.

Cependant, une bonne note doit être attribuée à cette citadine concernant l’espace aux places avant largement meilleur que sur le précédent modèle et c’est une amélioration énorme. Pour le conducteur, l’espace aux genoux est correcte. La K10 dispose d’un système d’air conditionné  très performant.

La direction de la K10 Alto est légère et agréable à la conduite à faible vitesse. Quand on est sur autoroute où la vitesse du véhicule est plus importante, les inconvénients de la direction fluide deviennent tout à fait évidents. Le système de freinage est efficace et répond parfaitement aux appels du conducteur.

En bonne citadine, l’Alto K10 ne déçoit pas sur route car elle est armée du même moteur qui équipe la Suzuki Celerio (1.0 essence) avec ses 68 ch de puissance à 6200 tr/mn et son couple maximum de 90 Nm à 3500 tr/mn. Cette motorisation sobre, propulse facilement le véhicule et signe même des moments d’accélération intéressants notamment au moment de doubler un autre véhicule.

La Alto K10 se comporte très bien dans les milieux urbains. Son moteur reste maitre de la situation dans les villes, composé d’un bloc en aluminium à double arbre à cames en tête et d’un système d’alimentation à injection multipoints. Il est doté d’une chaîne de transmission métallique contrairement à d’autres véhicules du même segment. La Suzuki K10 est bien adaptée pour les passagers de taille moyenne, elle peut transporter toute une famille sans le moindre souci et  dans des conditions adéquates. Loin d’être bruyant, le moteur nous a paru raffiné et très économe puisqu’il ne consomme que 4l /100 km. Cette mécanique reflète bien le niveau technologique atteint par Maruti Suzuki et confirme la fiabilité des produits ‘’made in Suzuki’’.

Il est à noter que la Suzuki Alto K10 est disponible en série avec la climatisation, les vitres électriques, le verrouillage centralisé des portières et du coffre, la radio CD et les vitres teintées. Elle est disponible en deux niveaux de finition, STD et DLX aux prix de 690 000 DA pour la première version et 735 000 DA pour la seconde.