48 gares de péage seront mises en place

8884

Le péage est un droit que l'on doit acquitter pour franchir un passage ou emprunter un ouvrage d'art. Il peut s'appliquer aux personnes, aux véhicules, ou aux marchandises transportées. A ce titre, le péage au niveau de l’autoroute Est-Ouest sera appliqué à l’issue de tous les travaux engagés. Pour cela, le ministère des travaux publics a engagé des bureaux d’études à ce sujet. (Par M. Mohamed)

Menées par des bureaux d’études internationaux, ces études favorisent l’application du péage fermé. L’usager acquitte un montant proportionnel à la distance effectuée sur la section payante de l’autoroute. La prise du ticket se fait dans la première gare de péage qu’il rencontre en entrée d’autoroute ou sur l’autoroute elle-même par une barrière dite de pleine voie. La seconde barrière de péage correspond au paiement du péage. 

Elle est rencontrée en sortie d’autoroute, l’usager ne payera que la distance parcourue ni plus ni moins…c’est pourquoi un tel choix du système au lieu d’opter pour le péage ouvert. 

La réalisation des équipements d’exploitation ainsi que les 42 stations-service Naftal, se profile. 

Les appels d’offres seront lancés avant la fin de cette année. A terme, il sera procédé à l’installation de 48 gares de péage sur les échangeurs et 7 gares dites en pleine voie. Deux d’entre elles seront érigées non loin des frontières Est et Ouest mais aussi il faut préciser l’existence de sections dites « hors péage ». En effet, 103 Km de l’autoroute seront gratuites et ce au niveau des grandes villes « l’installation du péage aux alentours d’agglomérations telles que Alger, Oran et Constantine est loin d’être rentable. Il ne fera que créer d’interminables bouchons ».  

Pour ce qui est des services autoroutiers, il est prévu l’ouverture de 42 aires de services, soit une structure chaque 60Km. Aussi, 38 couples (au niveau des deux abords de la route) d’aires de repos et 57 couples d’accès de services et de secours seront également érigés. Pour sa part, l’ANA prévoit de réaliser 22 centres d’exploitation tout au long de l’autoroute (après chaque 50Km). Ils seront composés de bâtiments administratifs pour la gestion de l’exploitation, de structures pour l’entretien, et d’installations de la Gendarmerie Nationale et la Protection Civile pour l’intervention rapide.  

Entre autres, les pollueurs devront payer plus. La priorité sera accordée au respect des normes de sécurité et à l’application des standards internationaux. Plus tu dégrade et tu pollue plus tu paye …Un principe qui fait payer les conducteurs des poids lourds et les véhicules de transport de marchandises une taxe plus importante que celle infligée aux véhicules légers et aux motocyclistes. Le cout du péage ne sera pas le même pour tous les usagers.

L’autoroute Est-Ouest sera certainement rentable étant donné qu’elle pourra absorber 85% du trafic national, dont 50% du trafic de poids lourds. Un camion qui transporte une marchandise d’une valeur de 10 millions de dinars pourra bien payer un ticket pour ramener sa marchandise au bon port surtout que le prix du kilomètre sera, d’après les prévisions du ministre, très raisonnable. Plusieurs formules de péage seront graduellement adoptées. Il sera au début question d’instaurer le péage avec abonnement en attendant le prépayé et le télépéage qui sera lui aussi appliqué.