Deux-roues : le ministère de l’industrie tiendra une réunion pour trancher sur le marché de la moto

53

Le ministère algérien de l’industrie vient d’annoncer la tenue d’une réunion dont le but est de discuter sur un éventuel retour à la normale de l’activité de production et d’importation de motos en Algérie. Les concessionnaires concernés demandent même la dissociation du secteur de la moto de celui de l’automobile.

A l’instar de l’automobile, le marché de la moto en Algérie souffre également du gel des activités de production et d’importation. Un marché qui a explosé d’ailleurs suite au gel des importations de voitures avec un besoin estimé à 100 000 motos par an. Toutefois, les producteurs locaux de motos ne peuvent plus suivre la demande notamment avec le blocage des importations de pièces SCD et CCD nécessaires à l’assemblage de motos en Algérie.

Le marché national de la moto compte pour rappel cinq usines d’assemblages qui sont : Sym, Ham Motors à Sétif, OME industrie à Bejaia, AS Motors à BBA, et l’usine d’état Sigma à Guelma. D’autres acteurs économiques se préparent également à s’introduction sur le marché de la production de motos comme Sofidam à Kasr al-Bukhari qui attend toujours le feu vert des autorités algériennes.

Pour trancher sur un éventuel dégel de cette activité, le ministère de l’industrie vient d’annoncer via un communiqué, la tenue d’une réunion spéciale pour le suivi et le développement des activités liées à l’industrie du vélo et de la moto ce 19 janvier prochain et ceci pour essayer d’apporter des solutions. Le ministère invite les différents concessionnaires concernés qui souhaitent assister à cette réunion à adresser une demande de participation.