Automobile Algérie : des sanctions strictes pour les spéculateurs des prix de voitures

227

Pour faire face à la spéculation sur les prix des voitures neuves en Algérie, les autorités vont mettre en place des sanctions administratives strictes, comme l’a souligné Mahdi Amirouche, Directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l’intérieur.

Coup de théâtre, concernant le marché automobile algérien. Le gouvernement va mettre en place des sanctions administratives strictes pour ceux qui spéculent sur l’achat et la vente de véhicules neufs en Algérie.

Le Directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l’intérieur, Mahdi Amirouche a déclaré lors de son passage sur la chaine de télévision publique algérienne, que le ministère de l’intérieur travaillait en collaboration avec les ministres des secteurs concernés pour ratifier les transactions commerciales. Une initiative qui vise à limiter la spéculation sur les tarifs des voitures neuves et garantir des transactions fiables.

Mahdi Amirouche a également appelé les consommateurs algériens à ne pas suivre cette tendance spéculative, assurant que des efforts sont en cours pour augmenter l’offre de voitures neuves sur le marché, et ainsi stabiliser les prix.