Automobile : après Volkswagen, Hyundai suspend sa présence en Algérie

378

Le gouvernement semble partir dans la mauvaise direction dans sa gestion (ou sa non gestion) du marché automobile. En effet, après le groupe automobile Allemand Volkswagen, c’est au tour de Hyundai d’annoncer son  »désintérêt » pour le marché Algérien de l’automobile.

Le groupe sud-coréen Hyundai a confirmé son départ du marché automobile Algérien suite à l’incertitude affichée par le gouvernement Algérien dans la gestion de la crise liée au marché automobile local. En effet, le gouvernement a reporté à maintes reprises la délivrance des autorisations d’importation de véhicules aux différents investisseurs qui en ont exprimé la volonté.

Il est à noter que le constructeur Hyundai a tout de même réitéré sa volonté de revenir sur le marché Algérien dès l’évolution de la position du gouvernement Algérien. Concernant le volet  »industrie automobile » Hyundai a indiqué qu’il reste dans l’attente de la décision finale de la justice pour se prononcer sur l’avenir de son usine réalisée avec le groupe Tahkout.