Bellissima la transalpine

6732

Très séduisante, au look très latin dans sa robe haute couture et dotée d’une large palette d’équipements. Il s’agit là de la Fiat Bravo qui présente des atouts forts qui devraient jouer en sa faveur dans un marché algérien très exigeant. Dessinée par le Centro Stile Fiat, la Bravo inaugure le nouveau logo de la marque mais aussi une nouvelle ère de rêve made in italy. (Par M.Mohamed)

Ainsi, après l’introduction par IVAL, distributeur exclusif de la marque Fiat, de la Bravo 1.4 MPI essence 16v de 90 ch, voila qu’il lance la Bravo avec une motorisation diesel, en l’occurrence, le bloc 1.9 Multijet de 120 ch dans l’attente d’une éventuelle présence de ce moteur avec les puissances 90 et 150 ch, car le marché automobile en Algérie réussi mieux au voitures diesel qu’à l’essence.

La Bravo ; On tombe immédiatement sous son charme. Basse et sculptée, elle adopte des projecteurs avant allongés qui rappellent ceux de la Grande Punto. A l’arrière, les optiques rondes sont un clin d’œil à la première génération de cette berline, mais elles sont intégrées dans des blocs qui remontent au dessus de l’épaule de caisse.

Quant au profil, il est dominé par une ligne de caisse qui remonte vers l’arrière alors que le toit redescend. Tout cela est à la fois racé, homogène et élégant. La face avant, qui reprend fidèlement l’évolution stylistique démarrée avec la Grande Punto il y a deux ans, mêle classe et sportivité, un peu à la façon d’une Maserati. Au centre de la calandre, très fine, trône le nouveau logo Fiat, sur fond rouge. A tel point que la Bravo prend des allures de coupé. Effectivement de loin on dirait un coupé sport.

Avec une longueur totale de 4,34 mètres, la Bravo mesure 14 cm de plus qu’une Golf ! Ce qui fera bénéficier à ses occupants de plus d’espace et beaucoup de place à bord, d’autant que l’empattement (2,6 mètres) n’est pas en reste. 1m79 de large et 1m49 de haut, la Bravo a grandi au point d’être l’une des plus grandes du segment. Pour une compacte, elle est largement au dessus du lot. Mais l’espace pour les jambes se révèle l’un des plus étriqués. Coté coffre, il n’y a rien à dire. Son volume est annoncé à 400 litres, c’est 50 litres de plus que l’allemande. Une fois les banquettes rabattues, le volume passe même à 1175 litres.

On retrouve cette même générosité dans l’habitacle, très spacieux. Les sièges sont accueillants et confortables et rajoutent un plus à l’ambiance intérieure très conviviale de la belle transalpine. La présentation est dynamique et l’ambiance très lumineuse. La qualité perçue est en nette progression avec notamment un plastique moussé imitation carbone du plus bel effet. Bravo, la Bravo !

Sur notre version d’essai, la ‘’Dynamique’’, nous disposions de série de l’autoradio CD MP3, du volant gainé de cuir avec commande de l’autoradio, des rétroviseurs extérieurs électriques et dégivrants et des vitres avant électriques, de jantes alliage 16 pouces, d’un système de climatisation manuelle, d’ordinateur de bord, de direction assistée électrique Dualdrive, et de verrouillage centralisé des portes. Les compteurs, bien agencés, sont agréables et lisibles. La console centrale est habillée d’un joli plastique noir laqué.

Pour cet essai, la Bravo équipée du 1.9 Multijet de 120 ch est assez agréable à la conduite, ceci dès notre installation dans le ‘’cockpit’’ très confortable. Un régal en soi. Dès nos premiers kilomètres, les accélérations sont franches, et les reprises nerveuses sont appréciables contribuant à l’agrément de conduite. Souplesse et insonorisation très correcte de la mécanique apportent aussi leur pierre à l’édifice, la puissance est bien passée aux roues. Vivante, cette Bravo ne pêche que par sa boîte à cinq vitesses. La Bravo aurait bien mérité de bénéficier d’une boite à six rapports afin de la propulser davantage et vivre aux rythmes et ronronnements du moteur agréable à écouter.

En ville, la direction se révèle très maniable grâce au mode « City », qui permet d’augmenter l’assistance à faible allure. Un vrai plus pour les créneaux. Saine et sécurisante au freinage, aussi grâce à sa coque très rigide et à ses suspensions ni trop fermes, ni trop souples, elle tient parfaitement la route comme si le centre de gravité la retient collée au sol. Ainsi, le comportement routier ne manque pas d’agilité et de dynamisme.

Côté sécurité, les 5 étoiles obtenues au crash test EuroNCAP sont plus révélateurs que les éloges qu’on pourrait lui coller. Tous les équipements et aides sont disponibles de série comme l’antiblocage ABS, deux airbags frontaux (c’est un point faible pour la Bravo dans la mesure où ses concurrentes directes bénéficient de 6 à 8 airbags), le régulateur de vitesse, les antibrouillards, le système anti-incendie et les attaches Isofix.

Pour finir la Bravo est sublimissime et attire sans efforts l’attention des autres non seulement de par son esthétisme mais aussi de par ses performances sur la route et la sécurité que procure cette belle italienne.