Des amendes et des actions coercitives contre les piétons

4315

Le nouveau code de la route, en vigueur depuis le 1er du mois en cours, durcit les mesures coercitives contre les usagers de la route. (Par M. Mohamed)

Les sanctions, en fait, sont élargies aux piétons qui seront soumis à des amendes de 2500 DA, en cas de non respect de la signalisation qu’elle soit horizontale ou verticale. Ces derniers sont désormais passibles d’une contravention s’ils empruntent la voie réservée aux automobilistes ou piétinent les règles relatives à la circulation des piétons. C’est que le nouveau code de la route se montre  ferme et intransigeant envers toute violation des traçages de la voie, se dotant  ainsi  d’une dimension pédagogique qui a pour finalité première, bannir les comportements anarchiques des citoyens qui  sont souvent à l’origine  de l’insécurité routière.

Il s’agit donc, de développer chez le piéton le sens du civisme  pour  freiner le fléau des accidents de la route qui font chaque année, près de 4000 décès en Algérie, figurant  parmi les pays les plus touchés par ce fléau. Aujourd’hui,  l’imposition d’une amende pour les piétons, est à même de bousculer les attitudes et incite surtout  à  se conformer à la loi  qui reste le moyen le  mieux indiqué pour   faire face à l’hécatombe. 

Il faut dire aussi  que l’application de la nouvelle réglementation renvoie aussi, à l’occupation des trottoirs par des commerçants ou carrément des automobilistes, en quête d’aires de stationnement.