Des modèles Volkswagen et Seat seront assemblés en Algérie

2127

Une rencontre a eu lieu aujourd'hui entre une délégation du constructeur Allemand Volkswagen avec son homologue algérien du groupe Sovac et le Ministre de l'Industrie et des Mines M. Abdesalam Bouchouareb. Lors de cette rencontre, il était question du projet d'usine d'assemblage de véhicules des marques Volkswagen et Seat en Algérie.

Comme nous l’avions annoncé dans un précédant article ( ICI ), la rencontre qui a lieu aujourd’hui entre les Allemands et le gouvernement Algérien est selon le communiqué officiel du ministère de nature à ouvrir la voie à l’implantation du géant allemand de l’automobile en Algérie aux mêmes conditions que les autres firmes étrangères déjà présentes dans le pays. « Le groupe Allemand est important et active sur le marché Algérien avec lequel le gouvernement est prêt à aller aussi loin que possible », dira M. Abdesalem Bouchouareb, Ministre Algérien de l’Industrie et des Mines. 

Les conditions à remplir à cet effet, précise-t-on au ministère, concernent à la fois l’obligation de procéder au montage en Algérie et de fabriquer localement un taux de pièces de rechange qui devrait, à terme, atteindre 40% d’intégration des véhicules ainsi assemblés localement. De même que la firme allemande devrait s’engager à prendre des participations dans la société mixte à constituer à hauteur de 49% au maximum, contre une part majoritaire de 51 % de ses partenaires algériens qui serait détenue par les associés publics et/ou privés algériens. Ce sont là les exigences de la partie algérienne proposées « à tous les constructeurs » intéressés ou engagés en Algérie en contrepartie des apports qu’elle consent, souligne une source proche du dossier.

Au terme des discussions entre la délégation de VW et Sovac au siège de son ministère, M. Bouchouareb a estimé que Volkswagen a la volonté d’entrer dans un partenariat pour la fabrication de plusieurs types de véhicules comme Seat et d’autres marques. « Nous sommes ouverts à ce partenariat car nous ne pouvons pas imaginer une industrie mécanique sans un partenaire allemand qui est déjà présent en Algérie dans la fabrication des véhicules poids lourds », a-t-il souligné tout en souhaitant la concrétisation prochaine d’un accord entre les deux parties.

Du côté de Sovac, représentant historique des marques du groupe Allemand en Algérie, l’on estime que les discussions se sont déroulées dans un climat accueillant et très favorable pour l’avancement du projet. « Nous avons été chaleureusement accueilli par le ministre de l’industrie et des Mines et ses collaborateurs. Les échanges étaient constructifs. Le ministre a exprimé tout son engagement à accompagner ce projet et a même déclaré que l’Algérie ne peut pas imaginer une industrie automobile sans le géant allemand Volkswagen », a déclaré M. Mourad Oulmi, président directeur général de Sovac Algérie.

Par ailleurs, le représentant du constructeur allemand a affirmé à la presse que le marché algérien était « très attractif » et « très important » pour Volkswagen.

En conclusion, il convenu l’organisation de nouvelles rencontres programmées pour les semaines à venir pour accélérer les négociations avec le groupe Volkswagen et démarrer le projet dans les prochains mois, probablement en 2017 comme il a était déjà annoncé.