Importation automobile en Algérie : nouveau coup dur pour les concessionnaires

92

Le dossier des importations automobiles et des concessions en Algérie qui ressemble à une histoire sans fin vient de connaitre, un énième coup dur. En effet, le ministre de l’industrie chargé de ce dossier vient de signifier un nouveau refus à neuf opérateurs dont la majorité ont respecté le cahier des charges n°175-21.

Malgré une lueur d’espoir qui apparait à chaque fois quant au déblocage du dossier des importations des voitures neuves en Algérie, la situation semble interminable pour les consommateurs et les concessionnaires algériens qui attendent depuis plusieurs années l’issue de ce dossier.

Aujourd’hui, c’est un nouveau coup dur pour les concessionnaires algériens, qui en effet, viennent de voir, neuf dossiers de candidatures refusés, et se disent percevoir : « une absence manifeste du comité technique interministériel pour débloquer la situation du marché de l’automobile en émettant neuf refus aux neuf premiers dossiers qu’il a étudiés ».

Dans les colonnes du quotidien liberté, les concessionnaires ont critiqué les arguments du comité technique pour justifier ce refus. Il s’agit selon eux, « d’une absence de volonté évidente en raison des arguments du comité technique ».

Les concessionnaires sont furieux des conclusions du comité technique, ils proposent même un débat télévisé au président de ce comité Hafid Tahar, en présence de juristes et de défenseurs des droits des consommateurs.