Importation de véhicules en Algérie : vers l’allégement du cahier des charges

2325

Le dossier des importations de voitures en Algérie peine à connaitre son épilogue, et les concessionnaires automobiles n’arrivent pas à satisfaire toutes les conditions émises dans le cahier des charges dédié. Ces derniers ont ainsi déboursé plus de 100 milliards de centimes pour l’obtention des licences d’importation de véhicules.

Le dossier des importations de voitures en Algérie, n’arrive toujours pas à connaitre un épilogue. En effet, face à la flambée des prix, et les concessionnaires qui ambitionnent d’obtenir l’agrément final pour l’importation des voitures, la situation n’arrive toujours pas à s’éclaircir.

Et selon le quotidien algérien Echourouk, lesdits concessionnaires ont d’ores et déjà déboursé plus de 100 milliards de centimes, pour remplir les conditions du cahier des charges dont l’une d’elle est de posséder un espace d’exposition et de vente d’au minimum 6 000 m².

Face à cette situation qui traine depuis plusieurs mois, le président de la République, a ordonné au nouveau ministre de l’Industrie, Mohamed Bacha, de revoir et discuter des points qui composent le cahier des charges actuel. Le but est ainsi d’alléger les conditions du cahier des charges dont l’ancien ministre de l’Industrie Ferhat Aït Ali a refusé de faire. Affaire à suivre.