Importation de véhicules neufs : Le ministre exige les commandes avant l’importation !

614

L’importation de véhicules neufs va reprendre en Algérie sous la houlette des concessionnaires qui seront agrées par le Ministère de l’Industrie et des Mines dans le cadre d’un nouveau cahier de charges qui sera présenté dans quelques semaines.

Le Ministre de l’Industrie et des Mines Ait Ali Braham a expliqué lors de sa rencontre avec la presse qu’un cahier des charges spécifique à l’activité des concessionnaires sera mis en place de manière à clarifier les règles de la concurrence et organiser ainsi un marché de l’automobile en pleine tourmente. Il est indiqué que les demandes d’agréments des nouveaux concessionnaires seront étudiés dans un délais ne dépassant pas un mois. La liste des opérateurs validés sera connue au cours du dernier trimestre 2020 alors que les premiers véhicules neufs importés seront disponibles avant la fin de l’année en cours.

En plus de la capacité des nouveaux concessionnaires en matière de showrooms, d’ateliers de services après-vente et du personnel qualifié, le nouveau cahier des charges va inclure une nouveauté de taille qui risquerait de gêner sérieusement l’activité des opérateurs. En effet, le Ministre de l’Industrie et des Mines à indiqué que le concessionnaire ne peut pas importer un véhicule sans avoir au préalable une commande d’un client. Pour le ministre Ait Ali Braham, il faut mettre un terme aux gigantesques stocks que les concessionnaires écoulaient au gré de la conjoncture.

Autre élément important à retenir dans la déclaration du ministre de l’industrie, le maintien de la règle 51/49 (dans le cadre de la loi de finances complémentaire 2020) pour les activités d’achat/revente. Ainsi, les entreprises étrangères voulant distribuer des marques automobiles en Algérie doivent s’associer avec un opérateur local qui doit être l’actionnaire majoritaire.

Le ministre de l’industrie a conclu en disant que le nouveau cahier des charges sera une remise des pendules à l’heure, une remise à zéro des agréments.  »Les agréments en tant que monteur ne sont pas transposables sur l’activité de concessionnaire, et c’est valable aussi pour les anciens agréments de concessionnaires », a-t-il indiqué.