Industrie automobile : 2.344 véhicules Hyundai seront montés à Tiaret d’ici fin 2022

90

Le complexe de montage de véhicules Hyundai de la société TMC de Zaaroura (wilaya de Tiaret) a repris jeudi son activité, avec la mise en service de deux lignes de production, a-t-on constaté.

La reprise de l’activité est intervenue lors d’une cérémonie présidée par le wali de Tiaret, Ali Bougara, et le Directeur général de l’unité de Tiaret, Khaled Djaballah, qui a indiqué à la presse que la mise en service des deux lignes de production permettra le montage d’un véhicule touristique de type « New Accent » dont une gamme fonctionnant à l’essence et l’autre au diesel.

Le même responsable a fait savoir qu’en fin d’année courante, 2.344 voitures seront montées et que la deuxième phase sera lancée début 2023 en exploitant deux autres lignes de production sur les sept que compte l’unité, dont une ligne de production de camionnettes, qui peut produire 70.000 unités lorsqu’elle atteindra sa capacité maximale de production.

Selon le même responsable, l’entreprise dispose également d’une autre unité de production de véhicules à Frenda, dans la même wilaya, avec une capacité de production de 30.000 véhicules/an.

Au sujet des prix des véhicules et de la date de commercialisation, le directeur des stratégies de la société TMC Algérie, Bedjaoui Abderrahmane, a fait savoir que le véhicule New Accent sera bientôt disponible sur le marché et que le prix est actuellement à l’étude au niveau de la société de commercialisation.

Il a indiqué que la société possède une unité de production des accessoires plastiques à Khemisti (Tissemsilt) et une autre de production de plaquettes de freins à Rouiba (Alger) d’une capacité de production de 1 million d’unités par an.

Une autre unité sera ouverte à l’usine de Tiaret pour la production des sièges et du réseau électrique et de radio, en plus de la sous-traitance avec les petites et moyennes entreprises qui seront chargées de fournir à la société des accessoires et autres, a-t-on annoncé, soulignant que des contacts sont en cours avec le partenaire coréen pour transférer pleinement son expérience à la partie algérienne.

Il est à noter que les deux lignes de production emploient actuellement 158 travailleurs sur 740 recrutés par l’usine avant sa fermeture il y a trois ans.