Le conquérant venu du futur

11360

Ce n’est pas seulement d’un relookage dont il s’agit, mais le L200 vient de recevoir un nouveau souffle de vie qui le propulse quelques années dans le futur. Le pick-up de Mitsubishi compte maintenant sur un design et une technologie puisés chez le célèbre membre de la famille, le 4X4 Pajero Evolution, pour renforcer ses positions dans un segment qui connaît une rude concurrence. Il est plus beau par ses lignes innovantes, et plus agréable à la conduite avec sa transmission « Super Select ».(par Faycal SAOULI)


Pour séduire, le nouveau Mitsubishi L200, que vient de commencer à
commercialiser Falcon Motors pour le marché algérien, reprend la même recette
qui a fait le succès de ses précédentes générations, tout en la remettant au
goût du jour : dimension esthétique renforcée, endurance de son diesel, charge
utile et dimensions de la benne.

Et comme Mitsubishi excelle dans l’art de reprendre les bonnes formules qui
marchent, le L200 s’est vu « pomponné » par la calandre et le capot du Pajero
Evolution, mais se démarque avec une ligne d’agencement entre la cabine et la
benne qui frappe par son originalité, osée même pour un pick-up, dirait-on.


Le dessin du nouveau L200 reprend plusieurs éléments qui font le charme du
Pajero comme les ailes et leurs élargisseurs, le pare-brise, les lignes tendues
et les antibrouillards façon lenticulaire. Des touches chrome judicieusement
réparties entre la calandre les poignées et les rétroviseurs viennent rehausser
l’élégance de la version Sportero Double Cabine. Tant d’autres pincées
d’esthétisme sont proposées en option, comme les jantes en alliage 17 pouces,
pour n’en citer que celles-ci. Tout cela reposant sur un nouveau châssis propre
au seul L200. Il dispose d’une base technique totalement refondue, avec une
suspension avant à roues indépendantes équipée d’un double triangle.

A l’intérieur du Mitsubishi L200, le sentiment d’être devant un pick-up aux
allures de berline est renforcé, notamment par une planche de bord à la
présentation sympathique et harmonieuse et aux matériaux très conviviaux. Les
cadrans sont en fond bleu, certains croiront à une touche esthétique, mais cela
se révèle plutôt de l’utile, puisque facilitant la lecture et reposant de jour
comme de nuit. Pour plus de confort encore, les matériaux et le design des
sièges ont été soignés, et les passagers avant des versions hautement équipées
peuvent même régler leurs sièges en hauteur. Les espaces de rangement sur la
planche sont restreints, on peut néanmoins se rabattre sur les bacs de porte ou
le coffre de console centrale assez généreux.


Sous le capot, les choses ont également évolué pour le Mitsubishi L200. Il se
sent désormais plus fort à la faveur de son nouveau 4 cylindres 2.5 litres turbo
diesel qui diffère du précédent essentiellement par l’adoption d’une injection
par rampe commune haute pression. Il arrive ainsi à développer 136 CH (115 Ch
pour le précédent) avec un couple de 314 Nm dès 2000 tr/min. Ce moteur permit
d’emmener la tonne et demie de l’engin (à vide) sans trop s’essouffler et se
comporte très bien en côte et dans les virages. Il se particularise encore par
une réserve de puissance aux bas et moyen régimes, ce qui est très utile avec
une charge. Un étagement serré de la boite de vitesses manuelle à 5 rapports
offre la possibilité de profiter au mieux de la générosité du moteur. Cependant
et par souci de garder le L200 toujours à des niveaux de prix « acceptables »
pour le marché algérien, Falcon Motors propose les versions simple cabine et
double cabine GL avec l’ancien moteur 2.5 litres aux 115 CH qui a déjà fait ses
preuves.


Les pick-up ont la mauvaise réputation d’être des amateurs du tête-à-queue à
vide. Cela s’explique par le fait d’une répartition inégale des masses
caractérisées par une concentration sur l’avant. Même avec une transmission 4WD
le risque existe toujours particulièrement sur sol boueux ou tout simplement
humide. La solution serait donc la transmission intégrale 4X4. C’est plus facile
à dire qu’à faire ! Car cela augmenterait les coûts, réduirait la capacité de
charge et imposerait un train arrière costaud soutenu par des lames. Cependant,
Mitsubishi l’a fait. En montant de pair, sur quelques versions, un système de
correction de trajectoire dénommé ASTC, avec la transmission « Super Select » du
roi des dunes le Pajero Evolution. Il ne s’agit pas de la même évidemment, mais
d’une transmission au même principe et dérivée de celle-ci permettant au L200 de
rouler sur tous les types de terrains à toutes les allures, même à vide, sans
risquer de se retrouver l’arrière devant. D’après les premières informations,
c’est la version Sportero qui en est équipée de série chez Falcon Motors
(représentant exclusif de Mitsubishi en Algérie). Toutefois, la transmission
existant sur les autres versions procure au L200 des appuis francs et une belle
stabilité de freinage.


En parlant des versions commercialisées en Algérie, Falcon Motors propose le
L200 en simple cabine GL (2WD et 4WD), double cabine GL (2WD et 4WD) et enfin en
double cabine GLX et GLS Sportero. Leurs prix sont fixés, selon niveau
d’équipement, entre 1060000 et 1230000 DA pour le simple cabine 2WD (prix
promo), entre 1550000 et 1650000 DA pour le simple cabine 4WD (prix promo),
entre 1320000 et 1500000 DA pour le double cabine GL 2WD et entre 1750000 et
1930000 DA pour le double cabine GL 4WD. La version double cabine GLS est, quant
à elle, disponible avec deux niveaux d’équipement commence à 2350000 DA et
atteint 2500000 DA.

L’ancienne génération du L200 est toujours en vente chez Falcon Motors aux prix
variants entre 975000 et 2190000 selon version et niveau d’équipement.