Le réseau atteindra 17 km en 2016

3623

Le réseau du métro d'Alger atteindra en 2016 un linéaire de 17 km pour garantir aux usagers une offre de transport public efficace avec la mise en service commerciale des trois extensions de la ligne 1, actuellement en cours de construction, a indiqué le PDG de l'Entreprise du métro d'Alger (EMA), M. Aomar Hadbi.

 

« En 2016, on aura un réseau de 17 km qui va desservir la zone populeuse  de Bachdjarah, El Harrach, Ain Naâdja, Alger et Place des martyrs », a-t-il affirmé  dans un entretien avec l’APS.  Une première ligne reliant la Grande-Poste au quartier Haï El Badr sur 9,5 km de longueur et comportant dix stations, a été inaugurée le 31 octobre dernier.         

Selon le premier responsable de l’EMA, les trois extensions de la ligne  1 du métro d’Alger, Grande-Poste vers la Place des Martyrs, Hai El Badr vers  Ain Naâdja et Hai El Badr vers El Harrach, entreront toutes en exploitation  commerciale avant fin 2016. Trois extensions avant fin 2016 … 

Les travaux de génie civil de l’extension allant de la station Hai El Badr vers El Harrach sur 4 km de longueur et comprenant 4 stations, sont ainsi achevés, a-t-il fait savoir, relevant que la mise en service commerciale  de ce prolongement est prévue pour le dernier trimestre 2014.

Le taux d’avancement des travaux de l’extension Hai el Badr-Ain Naâdja  sur 3,6 km avec 2 stations est de seulement 10%, a-t-il ajouté, estimant toutefois  que les travaux de génie civil prendront fin en janvier 2014, alors que la mise  en service n’interviendra que deux ans après, autrement dit en janvier 2016. Pour ce qui est de l’extension Grande poste-Place des martyrs sur 1,69  km pour 2 stations, le PDG de l’EMA a reconnu que les travaux se sont prolongés en raison des fouilles archéologiques menées autour de la place des Martyrs suite à la découverte de vestiges historiques.

« Ce tronçon est très difficile. Nous sommes entièrement en sous terrain »,  a-t-il avoué, soulignant, toutefois, que le taux d’avancement des travaux de  génie civil est actuellement de 40%. »Ces travaux devront prendre fin en avril 2014 et la mise en service  est prévue pour avril 2016. Nous avons décidé de revoir la conception et on a prévu une station musée sur cette extension », a-t-il encore indiqué.

Les études d’avant-projet détaillé (APD) des extensions d’El-Harrach  centre-Bab Ezzouar, Ain Naâdja-Baraki et Place des martyrs-Bab El Oued-Chevalley, commenceront prochainement, a-t-il poursuivi.         

Les négociations avec les trois opérateurs de téléphonie mobile pour offrir  l’accès à ce service aux usagers du métro se poursuivent toujours, selon le premier responsable de l’EMA qui a relevé l’existence de problèmes techniques  relatifs à l’équipement qui devrait être installé pour assurer une telle offre.

Ce nouveau mode de transport a suscité un réel engouement auprès de  la population, a-t-il relevé, précisant que le métro a transporté plus de 9 millions de voyageurs depuis son inauguration en novembre 2011 jusqu’à  fin juillet dernier.         

Il a relevé, à ce titre, que la fréquentation qui était en moyenne de  40.000 à 45.000/jour a augmenté de 39% depuis la mise en service du 2è tronçon  du tramway d’Alger (les Bannaniers-les fusillés) le 15 juin dernier.

M. Hadbi a fait remarquer qu’aucun acte de vandalisme n’a été enregistré »,  depuis la mise en service du métro et que « la population a adopté ce nouveau  mode de transport et en prend soin.

« A l’heure actuelle, ne nous comptons que 3.000 abonnés, ce qui est  en deçà de nos espérances. Les carnets à 10 tickets sont les plus prisés. Notre  objectif est de fidéliser 70% de nos usagers avec des abonnements périodiques  grâce aux cartes sans contact que nous leur proposons », a-t-il souligné.

Selon le PDG de l’EMA, l’entreprise est entrée en négociation avec l’Office  national des œuvres universitaires (ONOU) pour l’établissement de cartes d’abonnement  au profit des étudiants et poursuit les discussions avec certains grands employeurs  pour la conclusion de conventions au profit de leurs employés, citant à titre d’exemple la DGSN.

Depuis son lancement le métro d’Alger n’a pas connu de problèmes majeurs. L’interruption du trafic du métro d’Alger, à trois reprises depuis sa mise en service le 1er novembre dernier, est due à une coupure en alimentation électrique,  a assuré le premier responsable de l’EMA.