Les négociations stagnent sur la question de la commercialisation

2596

Les négociations sur 12 dossiers phare de collaboration franco-algérienne sont "totalement réglées à 90%" et il reste celui de Renault avec la question de la commercialisation des véhicules, a déclaré le ministre algérien en charge des dossiers, Mohamed Benmeradi.

« Nous pensons avoir très bien avancer sur le dossier Renault; tout a été plus ou moins réglé mais il reste la question de la commercialisation », a déclaré à l’AFP M. Benmeradi chargé des portefeuilles de l’Industrie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, à quatre jours d’un Forum franco-algérien de partenariat et d’affaires qui rassemblera à Alger environ 500 entreprises. 

Renault considère que disposant d’une entreprise qui a un réseau en Algérie, celui-ci puisse assurer la vente des 150.000 véhicules que l’usine prochainement implantée en Algérie produira, a indiqué M. Benmeradi. Mais pour la partie algérienne, il s’agit de la production d’une JV (Joint Venture). « C’est à nous de nous occuper de la vente », dira t-il. « Il est prévu, a-t-il précisé, qu’on continue à examiner cette question de Renault durant la visite de Jean-Pierre Raffarin » du 29 au 31 mai prochain.