Parc automobile : 1 million de véhicules fonctionnant au GPL d’ici fin 2023

118

Le président de l’Autorité de régulation des hydrocarbures (ARH), Rachid Nadil a annoncé que le parc des véhicules fonctionnant au Gaz de pétrole liquéfié (GPL) en Algérie, s’élèvera à près d’un million de véhicules fin 2023, après la conversion de 100.000 véhicules durant l’année 2022, dans le cadre du programme national de promotion de ce carburant.

Dans un entretien à l’APS, M. Nadil a indiqué que « la cadence de conversion des véhicules au GPL-carburant (GPL-c) est en nette évolution, avec plus de 850.000 véhicules convertis depuis le début de cette opération en Algérie, soit une moyenne d’environ 100.000 véhicules par an et un coût de 70.000 DA/véhicule », faisant état de 1285 points de vente de ce carburant au niveau national.

En 2022, la conversion de 100.000 véhicules a permis d’économiser 900.000 tonnes d’essence, selon le même responsable.

Parmi les mesures incitatives à l’adoption de cette mesure, il y a lieu de citer l’exemption de la vignette automobile pour les véhicules convertis, la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée TVA (9%) pour l’ensemble des équipements de conversion à ce carburant, outre une importante différence entre le prix à la pompe de l’essence et de celui du GPL-c.

Selon M. Nadil, l’ARH aspire à accroître ce chiffre, à travers l’intensification des campagnes de sensibilisation au profit des citoyens, en sus de la réduction des coûts du kit et de son montage, en vue d’encourager l’utilisation du GPL-c qui permet d’économiser des quantités considérables d’essence, outre la préservation de l’environnement.

Entrée en service de 30 stations-service en 2023

Par ailleurs, le Directeur de la régulation économique à l’ARH, Samir Houghlaouene a fait état de l’entrée en service de 30 stations-service durant l’année en cours, atteignant un total de 2.580 stations à travers l’ensemble du territoire national.

L’ARH a procédé au traitement de 585 demandes d’autorisation pour l’exercice des activités de stockage et de distribution des produits pétroliers ainsi que la création d’unités de fabrication, de stockage de lubrifiants et de régénération des huiles en 2022, a-t-il précisé dans une déclaration à l’APS.

Sur ce total, l’ARH a répondu favorablement à 290 demandes, dont 47 autorisations accordées à des projets dans le domaine de fabrication et de distribution en gros de lubrifiants et de régénération des huiles usagées (19 autorisations définitives et 28 autres provisoires).

Il a, en outre, ajouté que l’ARH avait délivré 242 autorisations pour l’exercice des activités de stockage et de distribution des produits pétroliers, dont 134 autorisations définitives.

S’agissant de la distribution de carburants, l’Autorité a enregistré en 2022 quelque 108 autorisations pour cette activité dont 30 définitives et 78 provisoires, selon le même responsable.

M. Houghlaouene a également affirmé que l’étude et l’octroi de ces autorisations se font conformément au Plan national de développement des infrastructures de raffinage et de transformation des hydrocarbures élaboré par une commission sectorielle spécialisée. (APS)