Renault Algérie propose le leasing à défaut du crédit automobile

20725

La suppression du crédit automobile fait toujours réagir les acteurs du marché à l’image de la filiale Algérienne de Renault qui met en avant le leasing comme solution alternative. (Par Hocine ABBAS)

Le stand de Renault Algérie au salon de l’automobile d’Alger a réservé un espace considérable à ce service afin de donner toutes les réponses nécessaires aux chefs d’entreprises concernés par le leasing.

Il faut tout de même rappeler que le leasing (crédit Bail) est un contrat de location avec option d’achat pour lequel les partenaires financiers de Renault Algérie, qui sont Cetelem et Maghreb Leasing, achètent le véhicule et le louent au client pour une période fixée à l’avance, moyennant le paiement d’un loyer mensuel. Au terme de la location, le client devient propriétaire du véhicule après versement du prix convenu d’avance sur le contrat (rachat pour 1000 DZD ou 1% du prix du véhicule, selon l’établissement financier).

L’avantage pour cette offre est que le commerçant ou l’entreprise, au lieu de débourser une grande somme d’argent pour l’achat cash de véhicules, l’investit pour le développement de son activité » affirme M.Sabli Maïza, responsable commercial chez Renault Crédit. Notre interlocuteur précise que cette formule de Renault Algérie offre un réel avantage fiscal et comptable pour le client. Les loyers sont des charges fiscalement déductibles de l’Impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS). « Les biens sont amortissables sur la durée du contrat et le matériel est ainsi racheté à l’expiration du contrat avec la même valeur convenue initialement » précise notre vis à vis.

Elle le met par la suite  à sa disposition avec des conditions fixées d’avance. Il est exigé du commerçant ou de l’entreprise intéressée par cette offre d’être solvable, de présenter l’ensemble des documents liés à son activité et d’être à jour avec les services des impôts et les assurances et de présenter la totalité de son bilan. Notre interlocuteur ajoute que « Le client doit acquérir un véhicule en adéquation avec son activité. Nous ne pouvons pas accorder un avis favorable à un commerçant activant dans la vente de meuble pour l’achat d’une Renault Laguna par exemple ou à un boucher pour une Dacia MCV Ambulance.  L’acquisition du véhicule doit se faire en concordance avec l’activité du demandeur ».

Il faut remarquer que les guichets s’occupant de vulgariser le leasing affichaient complet tout le long des jours du salon. Après la suppression du crédit automobile, les professionnels sont à l’affut de toutes traces sérieuses pouvant les aider à développer leur business.