Salon de la sous-traitance : un total de 80 entreprises au rendez-vous

48

Un total de 80 entreprises, entre opérateurs économiques, donneurs d’ordres et sous-traitants, prendront part à la 6ème édition du Salon de la sous-traitance (ALGEST 2021), prévu du 22 au 25 novembre courant, au Palais des expositions (SAFEX) à Alger, ont annoncé mardi les organisateurs.

Organisé conjointement par le World Trade Center Algiers et la Bourse Algérienne de Sous-traitance et Partenariat (BASTP), le salon « placé sous le haut patronage du Président de la République », a pour but « d’augmenter le niveau d’intégration de l’industrie algérienne pour arriver à une production nationale compétitive, tant sur le marché national qu’à l’export », ont-ils expliqué dans une conférence de presse.

Dédié aux professionnels, l’évènement regroupera des entreprises « révélatrices » du potentiel national de sous-traitance, ainsi que des compétences et savoir-faire dans plusieurs secteurs d’activités, notamment les industries mécanique, métallique, métallurgique, électrotechnique, le plastique, le caoutchouc, ainsi que celles des pièces et composants automobiles et les services liés à l’industrie, soulignent les organisateurs.

Avec un « riche » programme de conférences sur plusieurs thèmes, entre autres, l’innovation et le développement des PME,  ALGEST 2021 sera également, durant quatre (04) jours, un espace de rendez-vous d’affaires entre les exposants et les visiteurs professionnels attendus.

Présent à la conférence de presse, le président de la BASTP, Kamel Agsous, a estimé que la tenue du Salon intervient dans un moment « extrêmement important », caractérisé par la volonté des pouvoirs publics de diversifier l’économie nationale, ainsi que l’objectif de dynamiser le secteur industriel et augmenter sa part dans le PIB.

Rappelant les dernières orientations des pouvoirs publics en matière de relance économique, notamment le secteur industriel comme facteur « déterminant » de la croissance économique, M. Agsous a qualifié la sous-traitance industrielle de « fer de lance » du développement d’une industrie nationale intégrée.

Le responsable a, par ailleurs, expliqué qu’au-delà des secteurs traditionnels (industries manufacturières), les années 2021 et 2022 seront marquées par l’émergence d’autres domaines permettant le développement industriel national intégré, tels que l’énergie, les énergies renouvelables, l’aéronautique, le transport, ainsi que l’introduction des nouvelles technologies issues du développement du numérique et de l’intelligence artificielle.

Pour sa part, le président du World Trade Center Algiers, Ahmed Tibaoui, a souligné que ce Salon vise à promouvoir la sous-traitance industrielle et diminuer la facture d’importation d’un certain nombre de matières premières susceptibles d’être assurées localement à travers des partenariats publics-privés.

Il a, à cet effet, appelé à « la libération du secteur public pour que ses acteurs s’engagent dans leurs actions sans craindre des poursuites judiciaires pour mauvaise gestion ».

Le directeur de la BASTP, Aziouz Laib, a indiqué de son coté, que 129 produits destinés à l’intégration à l’instar des kits GPL, des carrousels, des bras de chargements et toute la pièce de rechange actuellement importés par le groupe Naftal, seront exposés dans ce salon.

Rappelant la convention, signée en 2018, entre la BASTP et le Groupe Naftal, visant le développement de l’intégration dans la fabrication locale des produits importés, M. Laib a indiqué que la BASTP a identifié avec les techniciens de Naftal 129 produits sujets d’intégration, ajoutant que la société « souhaiterait, ainsi, trouver des fournisseurs et des sous-traitants locaux ». (APS)