Un fléau qui persiste

2000

En dépit de l’interdiction de l’importation de la pièce automobile contrefaite, le marché algérien continue à faire face à la circulation de la pièce dite ‘’Taiwan’’ qui ne peine pas à trouver preneurs en raison de son prix mais aussi de sa disponibilité.

Les services du ministère du commerce ont saisi en 2009, 2500 tonnes de pièces automobiles non conformes pour une valeur de 10 millions de dollars. Les statistiques du ministère du commerce relèvent durant la même année sur les 92.000 opérateurs économiques recensés au registre de commerce, 50.000 d’entre eux sont impliqués dans ce fléau.

Rappelons que le volume des importations de la pièce de rechange automobile avoisine les 700 millions de dollars, selon les concessionnaires automobiles.