Usine Fiat d’Oran : un nouveau souffle pour l’industrie automobile en Algérie

258

Une nouvelle ère s’annonce pour l’industrie automobile en Algérie avec l’inauguration de l’usine d’assemblage de véhicules Fiat, marquant l’arrivée officielle du Groupe Stellantis dans le pays.

Cet événement, qui a eu lieu aujourd’hui à Oran, a été célébré en présence de personnalités de renom telles que M. Ali Aoun, Ministre de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique, M. Carlos Tavares, Directeur Général de Stellantis, M. Valentino Valentini, Vice-Ministre Italien des Entreprises et du Made in Italy, de S.E. M. Giovanni Pugliese, Ambassadeur d’Italie en Algérie, de M. Saïd Saayoud, Wali d’Oran, de M. Samir Cherfan, Directeur des Opérations de Stellantis pour le Moyen-Orient et l’Afrique, de M. Olivier François, Directeur Général de FIAT, de M. Florian Huettl, Directeur Général d’Opel et Vauxhall, de M. Arnaud DEBOEUF, Directeur de la Production, et de M. Hakim Boutehra, Directeur Général de Stellantis Algérie, Tunisie.

L’usine de Fiat en Algérie se focalisera sur la production de deux modèles emblématiques de la marque turinoise : la Fiat 500 et le Doblò. La cérémonie d’inauguration a également été l’occasion de signer une lettre d’intention entre Stellantis et les autorités algériennes. Celle-ci vise à accélérer la contribution de Stellantis au développement de l’industrie automobile, avec des plans ambitieux pour accroître la capacité de production, le taux d’intégration locale et la formation.


Dans cette optique, la création d’une académie Stellantis en partenariat avec les ministères algériens de l’Education Nationale et de la Formation et de l’Enseignement Professionnels a été évoquée. Les conditions nécessaires pour réussir cette étape capitale sont actuellement au cœur des discussions entre les deux parties.Haut du formulaire

Lors de son allocution, Ali Aoun, Ministre de l’Industrie et de la Production Pharmaceutique dira que, « Aujourd’hui une lettre d’intention portant sur l’extension du projet industriel de Stellantis en Algérie a été signée pour augmenter la capacité de production de cette usine qui sera orientée vers le marché local et l’export. ». Il indique aussi que « Nous nous engageons en tant que pouvoirs publics à garantir l’accompagnement de tous les projets d’investissements visant à créer la richesse et l’emploi. »

« Notre plan Dare Forward 2030 envisageait l’intégration de l’Algérie dans l’avenir régional de Stellantis, et aujourd’hui, nous sommes fiers d’avoir concrétisé ce plan en lançant la marque FIAT dans le pays, et en proposant des modèles d’exception à nos clients algériens, notamment grâce à la fabrication des voitures en Algérie », a déclaré Carlos Tavares, Directeur Général de Stellantis. « Aujourd’hui marque le début d’une aventure prometteuse, de croissance et de développement, au bénéfice des citoyens de Tafraoui et de nos clients algériens. Avec cette concrétisation, nous réaffirmons notre engagement envers l’Algérie et nous sommes déterminés à le renforcer davantage ».


Cette réalisation fait suite à la convention conclue en novembre 2022 avec l’Agence Algérienne de Promotion de l’Investissement (AAPI), confirmant l’accord-cadre signé le 13 octobre de la même année, marquant le début des activités de production, d’après-vente et de pièces de rechange pour la marque FIAT. Stellantis et ses fournisseurs se sont engagés sur un investissement initial dépassant 200 millions d’euros pour la fabrication de quatre modèles.

L’usine de Tafraoui, s’étendant sur une superficie de 80 acres, disposera initialement d’une capacité d’assemblage annuelle de 90 000 véhicules, comprenant une gamme de quatre modèles, commençant par la Fiat 500 et le Fiat Doblò. En 2024, l’usine produira 40 000 unités en SKD. Elle atteindra 90 000 unités en CKD, intégrant la peinture, la soudure, et l’emboutissage, d’ici 2026.

Le projet industriel a déjà créé 500 emplois directs en Algérie en 2023, avec l’objectif d’atteindre 1 200 emplois d’ici la fin 2024 et 2 000 emplois d’ici 2026. De plus, l’écosystème de fournisseurs locaux créera plus de 1 600 emplois indirects d’ici 2026.

Stellantis s’engage à soutenir les autorités algériennes dans le développement de l’industrie automobile et à servir les clients algériens. L’engagement à long terme consistera à développer un tissu de sous-traitance local qui permettra d’atteindre un taux d’intégration de plus de 35 % d’ici 2026, deux ans avant le seuil réglementaire de 30 %.

De plus, le transfert de connaissances et de technologies est un objectif essentiel qui se concentrera sur la maîtrise de technologies avancées, notamment dans les véhicules électrifiés et électriques. Les équipes opérationnelles actuelles de Stellantis et de ses fournisseurs ont déjà bénéficié de 125 000 heures de formation en 2023 ; le personnel du réseau a été formé pendant plus de 15 000 heures. De plus, un diplôme universitaire « Automobile » a été créé pour les équipes techniques et managériales de l’usine, et des processus garantissant la satisfaction du client ont été développés et déployés à travers le réseau commercial.

Stellantis a lancé ses opérations commerciales en Algérie en mars dernier et a connu une montée en puissance considérable, clôturant l’année avec plus de 50 points de vente couvrant 65 % du territoire algérien, proposant 9 modèles et 2 marques : Fiat et Opel ; riche d’une équipe de près de 900 collaborateurs et d’une logistique robuste pour livrer quotidiennement les véhicules des clients algériens.

Dans le cadre de cet engagement, Stellantis souhaite développer en Algérie un hub stratégique pour la production automobile et une plateforme d’exportation dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique, bénéficiant des avantages offerts par le pays.